Roland-Garros 2021 : "Je ne sais pas ce qui s’est passé mais c’était un joueur différent après" les deux premiers sets, résume Tsitsipas après sa défaite contre Djokovic

Le numéro 5 mondial s'est exprimé sur le tournant du match après sa défaite dimanche en finale de Roland-Garros.

Article rédigé par
Louise Gerber - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Stefanos Tsitsipas entouré de Jim Courier (gauche) et Bjorn Borg (droite) lors de la cérémonie de remise de trophée de Roland-Garros le 13 juin 2021. (JEAN CATUFFE / DPPI via AFP)

"Un joueur différent". Après sa défaite en finale de Roland-Garros dimanche 13 juin face à Novak Djokovic, Stefanos Tsitsipas s'est exprimé sur le tournant du match, alors qu'il menait deux manches à rien avant de s'incliner en cinq sets. Le Grec est revenu sur le changement de visage de son adversaire avant le troisième set : "Il [Novak Djokovic] a quitté le court après deux sets zéro. Je ne sais pas ce qu'il s’est passé mais c’était un joueur différent après", a déclaré le numéro 5 mondial en conférence de presse d'après-match. "Il a vraiment bien joué, il ne m'a pas laissé d'espace (...), j'ai trouvé qu'il lisait un peu mieux mon jeu tout à coup."

Un tour au vestiaire gagnant par le passé

Lors de son 8e de finale, Novak Djokovic qui avait déjà fait un tour aux vestiaires bénéfique alors qu'il était mené de deux sets par Lorenzo Musetti, avait expliqué aux journalistes ce qu'il était allé y faire : "Si vous voulez vraiment savoir, pendant la pause, j’ai changé les sous-vêtements et le reste", avant de préciser : "Vous utilisez principalement ce moment pour vous réinitialiser mentalement, en changeant votre environnement. Même si c’est une courte pause, vous pouvez prendre quelques respirations profondes et revenir en tant que nouveau joueur." Un moment qui s'avère être crucial pour que le Serbe retrouve ses esprits quand il est mené.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Novak Djokovic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.