Cet article date de plus de sept ans.

Shanghai: Nadal avoue souffrir encore

L'Espagnol Rafael Nadal a révélé ce mardi en marge du Masters 1000 de Shanghai qu'il souffrait encore d'un genou malgré sa grande forme actuelle qui lui a permis de redevenir N.1 mondial. Nadal a expliqué que son entourage travaillait constamment pour trouver des solutions afin de composer avec ce genou qui n'est "pas 100% parfait". "Mais la sensation sur le genou est très bonne car même si je ressens une douleur pendant plusieurs jours, la douleur ne limite pas mes mouvements", a-t-il souligné.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"C'est la chose la plus importante. Je joue sans limite. Je suis libre  quand je joue", a-t-il poursuivi. "Même si je ressens une douleur, je suis capable de contrôler cette  douleur. Dans le passé, je n'étais pas capable de contrôler la douleur et donc  je ne pouvais pas jouer. Mais le sentiment est que j'aimerais améliorer cela  encore un peu plus". Depuis son retour sur les courts après sept mois d'absence dus à une  blessure au genou gauche, Nadal a connu une grande période de réussite avec 10  victoires en 13 finales dont Roland-Garros et l'US Open avec en point d'orgue  sa place au sommet de l'élite aux dépens du Serbe Novak Djokovic. 

L'Espagnol, 27 ans, a déclaré aux journalistes que dans le passé,  l'utilisation de machines combinée à l'emploi de PRP (Plasma riche en  plaquettes) avait "fonctionné incroyablement" sur son genou blessé mais que  cette méthode autorisée par le règlement antidopage n'avait pas eu d'effet  miracle cette fois. "Avec la blessure que j'ai maintenant, je l'ai fait (essayer le PRP),  a-t-il dit. J'ai essayé beaucoup de fois et cela ne m'a pas réellement aidé  beaucoup". En cas de victoire à Shanghai, le Majorcain deviendrait le premier joueur à  remporter six Masters 1000 en une saison.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masters 1000

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.