Masters 1000 de Monte-Carlo : les cinq chiffres qui expliquent la surprenante élimination de Rafael Nadal en quarts de finale

Rafael Nadal, montrant un niveau de jeu inhabituellement faible sur terre battue, a été sorti par le Russe Andrey Rublev en quarts de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Rafael Nadal, éliminé en quarts de finale du Masters 1000 de Monte Carlo 2021, par Andrey Rublev, le 16 avril 2021. (VALERY HACHE / AFP)

La terre a tremblé sur le Rocher. Opposé à Andrey Rublev en quarts de finale du Masters 1000 de Monte Carlo, Rafael Nadal, hendécuple vainqueur du tournoi monégasque, s'est montré nettement en dessous de son niveau habituel, au service notamment. Le roi de la terre battue a été éliminé par le Russe en trois sets (6-2, 4-6, 6-2) après 2h32 de jeu. 

• 36 fautes directes 

Nadal, apparu très en forme sur ses deux premiers matches (5 jeux concédés et 2h19 passées sur le court), a commis énormément de fautes contre Rublev (36 sur l'ensemble de la rencontre, pour 25 coups gagnants). Un ratio coups gagnants - fautes directes négatif inhabituel pour le Majorquin.

• 7 doubles fautes 

Le Taureau de Manacor s'est montré très en dessous de son niveau de jeu, et notamment au service. Les nets progrès affichés ces dernières années ne se sont pas vus sur ce match. L’Espagnol a multiplié les doubles fautes (7), notamment en début de partie - avec cinq doubles commises lors du premier set.

• 42% de point gagnés derrière sa seconde balle 

Habituellement solide au service, le joueur de 34 ans a affiché un taux de points gagnés derrière sa seconde balle anormalement bas. Habituellement, l'effet qu'il met dans la balle lui assure un certain confort sur le coup suivant. Mis en danger sur bon nombre de ses jeux de service, Nadal a été gêné par l’agressivité constante du Moscovite au retour. Il n'a remporté que 42% des points derrière sa deuxième balle (15 points sur 36). Et avec 56% de points derrière sa première balle, il n'a pas été souverain sur son engagement.

• 33% de réussite sur les balles de break

33%, c’est le taux, bien faible, affiché par Nadal sur balles de break. Habitué à élever son niveau de jeu lors des points importants, seulement quatre de ses douze occasions ont abouti à un break contre Rublev. Et encore, ce taux était en dessous des 20% lorsque Rublev s'est trouvé à deux jeux de conclure la 2e manche et le match...

• 2e édition consécutive sans finale pour Rafa 

Si Rafael Nadal a déjà remporté à onze reprises le tournoi monégasque, cela fait deux éditions d'affilée qu'il n'a plus disputé la finale à Monte-Carlo. Éliminé en demies par Fabio Fognini en 2019, le roi de la terre battue devra patienter au moins jusqu’à l’année prochaine pour espérer remporter un douzième trophée sur le Rocher. Un parcours qui n'est pas sans rappeler les absences en finale du Majorquin en 2014 et 2015. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.