Masters 1000 de Madrid : Paire et Thiem qualifiés, Halep renversée... Ce qu'il faut retenir de la deuxième journée

Alors que Simona Halep et Pierre-Hugues Herbert ont été éliminés, Benoît Paire et Dominic Thiem ont brillé pour leur entrée en lice dans le tournoi espagnol.  

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Simona Halep et Benoît Paire ont connu des fortunes diverses à Madrid ce mardi 4 avril 2021. (AFP)

À trois semaines de Roland-Garros, le Masters 1000 de Madrid joue encore son rôle de baromètre des états de forme sur terre battue. Deuxième jour du tournoi, mardi 4 mai, pour les hommes et troisième pour les femmes, marqué par l'élimination de Simona Halep, la qualification convaincante de Benoît Paire et le retour sur les courts de Dominic Thiem.

Retour gagnant pour Thiem

Absent des courts depuis la mi-mars, Thiem faisait ses premiers pas sur terre battue cette saison. L'Autrichien est visiblement sorti du "trou" dans lequel il était plongé depuis plusieurs mois de son propre aveu. Ce n'est qu'un deuxième tour (il était exempté du premier) mais la démonstration est éclatante : 57 minutes pour couler l'Américain Marcos Giron, 91e mondial, et une victoire sans appel 6-1, 6-3.

"C'était mon premier match depuis un certain temps. Je suis content de la manière dont je l'ai entamé, il y a bien sûr plein de choses à améliorer, mes coups doivent être plus profonds, je dois mieux bouger, mais c'est un très bon premier match", a-t-il estimé. Au prochain tour, Thiem affrontera l'Australien Alex de Minaur (24e).

Paire conquérant avant Tsitsipas

Sous le feu des projecteurs après ses interventions sur les réseaux sociaux, qui ont conduit à son éviction des Jeux olympiques de Tokyo cet été, Benoît Paire a retrouvé des couleurs sur la terre battue de Madrid. Pour son entrée en lice, le Français a dominé en deux sets le 31e joueur mondial Nikoloz Basilashvili (6-4, 7-5), tout juste sacré à Munich. 

Paire a fait mouche en grande partie grâce à son service (14 aces en 1h13 de jeu) et est resté bien concentré dans son match. Il retrouvera la tête de série numéro 4 Stéfanos Tsitsipas en quart de finale, un gros morceau qu'il n'a battu qu'une seule fois, en 2017 à Metz (pour deux défaites). Les deux hommes s'affronteront pour la toute première fois sur terre battue.

Halep n'ira pas plus loin

Sacrée en 2016 et en 2017 à Madrid, finaliste de la dernière édition, Simona Halep n'ira pas plus loin sur la terre battue espagnole cette année. Pourtant bien partie face à la Belge Elise Mertens, la numéro 3 mondiale a cédé en trois manches (4-6, 7-5, 7-5) et 2h33 d'une lutte harassante pour les deux adversaires.

Après sa demi-finale à Stuttgart, où elle a été sèchement battue par Aryna Sabalenka (6-3, 6-2), Halep n'est pas rayonnante à trois semaines de Roland-Garros. La Roumaine aura une dernière occasion de monter en puissance avant le tournoi du Grand Chelem, à Rome, où elle tentera de conserver son titre.

Herbert également à la trappe

Après un huitième de finale du côté d'Estoril au Portugal, Pierre-Hugues Herbert,  s'est incliné sur la terre battue madrilène. Le Français, issu des qualifications, a rendu les armes au bout de trois manches accrochées (6-7, 7-6, 6-7) et 2h56 de match, pour son premier tour face à Alejandro Davidovich Fokina (N.49).

Dans ce qui a été une histoire de tie-break tout au long de la rencontre, l'Alsacien, solide au service, a empoché le premier set après un long chassé croisé au score, le tout avant de s'effondrer dans les derniers instants du tie-break de la deuxième manche. Accrocheur dans le jeu comme à son habitude, il n'a pourtant pas su trouver la faille et a perdu cinq points consécutifs lors du dernier jeu décisif, synonyme de défaite pour le Français. Il rejoint ainsi ses compatriotes Jérémy Chardy, Ugo Humbert et Adrian Mannarino, tous éliminés lundi.

Nishikori, le réveil de la force

Retombé à la 43e place mondiale, le Japonais Kei Nishikori est parvenu à se défaire de Karen Khachanov (N.23) à l'occasion de ce choc du premier tour (6-7, 6-2, 6-2). Malgré une première manche concédée sur le fil face au Russe, Nishikori a ensuite déroulé et fait parler son efficacité au retour avec six balles de break converties sur sept dans les deux derniers sets. Le joueur de 31 ans doit donc désormais retrouver de la régularité au plus haut niveau après deux dernières saisons compliquées.

Nouvelle désillusion pour Auger-Aliassime 

Encore une défaite précoce pour le Canadien de 20 ans sur terre battue. À la peine en Masters 1000, Félix Auger-Aliassime s'est fait balayer en 1h33 de match et deux sets secs par Casper Ruud (6-1, 6-4), spécialiste de l'ocre et récent demi-finaliste à Monte-Carlo.

Incapable de suivre le rythme dans une première manche expédiée en 35 minutes de jeu, le 20e joueur mondial et tête de série numéro 15, s'est cramponné pour sauver quatre balles de break dans le deuxième set. Pas suffisant pour déstabiliser un Norvégien plus réaliste avec 73% de points gagnés derrière son service.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.