Tennis : Idylle, turbulences et gros câlins... Entre Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, une association à quitte ou double

Après deux années tendues, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia ont offert dimanche la Fed Cup à l'équipe de France. Franceinfo revient sur la relation entre les deux championnes, sur un air de "Je t'aime, moi non plus". 

Caroline Garcia et Kristina Mladenovic après leur victoire en finale de Fed Cup, le 10 novembre 2019, à Perth.
Caroline Garcia et Kristina Mladenovic après leur victoire en finale de Fed Cup, le 10 novembre 2019, à Perth. (TONY ASHBY / AFP)

"Réussir à faire ça avec Caro, c'était écrit, c'était le destin. C'est juste incroyable que ça se passe de telle manière." Emue aux larmes, Kristina Mladenovic a célébré comme il se doit avec Caroline Garcia ce qui n'est peut-être rien d'autre que le plus beau succès de leur carrière. Les deux joueuses françaises, associées lors du double décisif en finale de la Fed Cup, dimanche 10 novembre à Perth (Australie), se sont imposées face à la paire composée d'Ashleigh Barty et Samantha Stosur. En gagnant cette rencontre face aux Australiennes, les deux jeunes femmes ont offert à l'équipe de France la troisième Fed Cup de son histoire (après 1997 et 2003). 

Après la balle de match, elles se sont écroulées sur le court, l'une collée à l'autre, semblant ne plus vouloir se lâcher. Comme un symbole. Car cette scène semblait inimaginable il y a encore un an. Si leur relation semble aujourd'hui au beau fixe, les deux joueuses ont connu, ensemble, des hauts et des bas ces dernières années. Récit.

L'idylle 

Née en 1993 toutes les deux, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia ont 23 ans – et des carrières déjà bien sur les rails – quand elles décident en 2016 de s'associer en double sur le circuit WTA. L'alchimie se fait immédiatement. Ensemble, la Nordiste et la Lyonnaise cartonnent. Deux finales perdues en début d'année puis trois trophées coup sur coup au printemps. Avant la consécration : un premier titre en Grand Chelem, à Roland-Garros.

"Gagner Roland avec ma copine, je n'ai pas de mots pour le décrire", jubile alors Kristina Mladenovic, très émue. Aucune Française n'avait gagné le double dames aux Internationaux de France depuis Mary Pierce (associée à Martina Hingis) seize ans plus tôt. Adulées par les fans, "Caro" et "Kiki" sont élues meilleure paire féminine de l'année par la WTA.

Les turbulences

Seule ombre au tableau de cette année 2016 à marquer d'une pierre blanche, l'imbroglio des Jeux olympiques de Rio. Contre toute attente, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia sont éliminées dès le 1er tour par les modestes Japonaises Misaki Doi et Eri Kozumi. Kristina Mladenovic incrimine la Fédération française de tennis (FFT), qu'elle accuse de ne pas les avoir prévenues qu'elles n'avaient pas le droit de jouer avec des tenues de couleurs différentes, ce qui l'a obligée à prêter une des siennes à sa partenaire.

Une déclaration qui passe très mal à la FFT, qui annonce une suspension des deux joueuses à titre conservatoire pour leur attitude. Sportivement, la saison se conclut ensuite sur un terrible échec en Fed Cup. A l'issue d'une finale fébrile, Mladenovic et Garcia s'inclinent cette fois face aux Tchèques Karolina Pliskova et Barbora Strycova (7-5, 7-5). Ce qui va marquer le début de la crise entre les deux locomotives du tennis féminin français.

La séparation

Après cet échec, Caroline Garcia, qui n'a jusqu'ici jamais fait faux bond à l'équipe de France, décide de se mettre en retrait des Bleues pour privilégier sa carrière en simple. "La priorité en 2017, c'est le simple, annonce la Lyonnaise. Je veux me donner le temps de progresser individuellement, d'être dans les meilleures mondiales pour revenir et aider encore plus mon pays, et je suis sûre que, dans les prochaines années, avec mes coéquipières, on gagnera la Fed Cup."

L'annonce passe très mal auprès de sa partenaire, qui n'avait pas vu le coup venir. "C'est très triste que ça se produise comme ça, de son fait. Ce qui s'est réellement passé, c'est qu'elle a décidé qu'elle voulait arrêter de jouer les doubles et elle m'a simplement envoyé un SMS", regrette Kristina Mladenovic

J'aurais compris toutes les raisons qu'elle aurait pu me donner pour sa décision, j'aurais respecté son choix. Mais elle n'a pas eu le courage ou les valeurs humaines pour venir me parler en face.Kristina Mladenovic en 2017

La brouille se renforce au printemps 2017, quand Caroline Garcia annonce son forfait pour le barrage de Fed Cup contre l'Espagne. Yannick Noah, alors capitaine, l'avait malgré tout convoquée, mais la championne française annonce qu'elle ne jouera pas à cause d'une douleur au nerf sciatique. La décision est accueillie par un triple "LOL", en lettres capitales, posté simultanément sur Twitter par Kristina Mladenovic, et les deux autres membres de l'équipe de France, Alizé Cornet et Pauline Parmentier. Leur manière à elles de mettre en doute la réalité de la blessure de Caroline Garcia. 

Un coup pas très droit, que Caroline Garcia vit très mal. "Le pire moment de ma carrière" et "le sentiment qu'il n'y a plus de confiance", confiera-t-elle dans une interview accordée à L'Equipe. Mais sa saison 2017 sur le circuit a de quoi lui redonner le sourire et la conforter dans son choix : la Française multiplie les performances, remporte deux grands titres en fin de saison (Wuhan et Pékin) et intègre le top 10 mondial – elle atteindra même, en septembre 2018, le 4e rang. Kristina Mladenovic, elle, enchaîne les défaites en simple et plonge au classement.

Les retrouvailles

En janvier 2019, Julien Benneteau, qui vient à peine d'enfiler le costume de capitaine, surprend son monde en rappelant Caroline Garcia pour le premier tour de la Fed Cup en Belgique. "C'était inconcevable de ne pas la sélectionner", justifie-t-il, car "je me devais de sélectionner la meilleure équipe possible"A ce moment-là, la numéro 1 française n'a plus remis les pieds en équipe de France depuis fin 2016. "Il y a eu à mon avis des excuses sur certaines choses qui se sont passées ou qui se sont dites surtout. Après c'est à elles, entre elles, de régler ça", assure le coach. 

Anxieuse dans les vestiaires, mais efficace sur le court, Caroline Garcia effectue un retour victorieux. Deux succès en simple, dont un qui apporte le point décisif aux Bleues, sous les yeux de Kristina Mladenovic, cantonnée dans un surprenant rôle de remplaçante. Une façon pour Julien Benneteau de marquer son territoire.

Le capitaine ose organiser les retrouvailles en double au tour suivant, en demi-finale, face à la Roumanie. Elle battent Halep et Niculescu au bout du suspense (5-7, 6-3, 6-4) lors d'un double décisif – déjà – et envoient l'équipe de France en finale face à l'Australie. "On n'était pas tout à fait ensemble à certains moments. Mais on a joué l'une pour l'autre, on s'est vraiment beaucoup aidé", se félicite Caroline Garcia.

La sororité d'antan a ressurgi sur le court de Perth, dimanche 10 novembre, face aux Australiennes. Après un premier set intense, les Françaises ont surclassé leurs adversaires et ont offert à leur équipe cette Fed Cup tant attendue. Victorieuses ensemble, à nouveau, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia se sont laissé submerger par l'émotion, la première la tête sur l'épaule de la seconde, en larmes, pendant la Marseillaise, puis dans les bras l'une de l'autre. 

"C'est beaucoup d'émotions de vivre ça avec Caroline après ce qu'il s'est passé il y a trois ans. C'est indescriptible ce qu'on est en train de vivre", a lancé Kristina Mladenovic à l'issue du match. "C'est sûr qu'il s'est passé beaucoup de choses. On était vraiment là pour aller chercher notre rêve toutes ensemble. C'est une belle histoire", a conclu, plus tard, sa coéquipière.