Cet article date de plus de huit ans.

Tsonga entretient l'espoir

Un Jo-Wilfried Tsonga extrêmement solide a permis à la France d'égaliser à deux victoires partout contre l'Argentine en éteignant facilement Juan Monaco (6-3, 6-3, 6-0). Gilles Simon sera chargé d'apporter au clan tricolore le point décisif face à Carlos Berlocq. L'heure de vérité a sonné.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jo Wilfried Tsonga

Jo Wilfried Tsonga est bien le pilier de cette équipe de France. Vainqueur à l'arraché de son premier match face à Berlocq, le Manceau a de nouveau porté sur ses larges épaules les espoirs français en dominant Juan Monaco au terme d'une démonstration impitoyable. Jamais "Jo" n'aura permis au bouillant public argentin de prendre feu. Un break d'entrée pour refroidir les ardeurs locales et une emprise constante sur le match, Tsonga aura été un guide exemplaire. Très agressif sur chaque opportunité, le Français distribuait les gifles de coup droit à tour de bras tout en réalisant des prodiges au filet. En totale confiance, il se permettait même quelques coups de défense qui achevaient d'écoeurer Monaco.

Avec 88% de points gagnés derrière sa première balle de service et 34 points gagnants, il ne pouvait de toute façon rien lui arriver. La balle est désormais dans le camp de Gilles Simon pour tenter de faire pencher la balance côté bleu-blanc-rouge. Arnaud Clément a donc osé redonner cette chance en forme de cadeau empoisonné à celui qui semble faire désormais un blocage psychologique en Coupe Davis. L'occasion est belle de devenir un héros. 

Vidéo: la balle de match de Tsonga

Voir la video

Vidéo: la réaction de Tsonga après sa victoire

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe Davis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.