Bianca Andreescu incarne-t-elle l'avenir du tennis féminin ?

Sensation à New York : la Canadienne Bianca Andreescu a remporté samedi 7 septembre l’US Open de tennis, dominant en deux sets l'Américaine Serena Williams. Bianca Andreescu, 19 ans, est la première joueuse à décrocher l’US Open dès sa première participation. 

Bianca Andreescu avec le trophée de l\'US Open, samedi 7 septembre 2019 à New York
Bianca Andreescu avec le trophée de l'US Open, samedi 7 septembre 2019 à New York (LEV RADIN / ANADOLU AGENCY)

C'est une sorte de météorite qui vient de percuter la planète tennis. Et personne ne l'avait vue venir : Bianca Andreescu n'avait jusqu'à présent comme seul titre de gloire une victoire en 2014 au Tournoi des petits as, à Tarbes, réservé aux moins de 14 ans. Il y a un an, la Canadienne était même éliminée au premier tour des qualifications de l'US Open. Elle pointait alors à la 208e place mondiale.

Un an après, elle offre au Canada son premier titre majeur en tennis, dès sa première finale en grand chelem. Bianca Andreescu vient de réaliser un exploit considérable, inattendu, mais son entraîneur québécois Sylvain Bruno avait détecté son potentiel dès son plus jeune âge.

Depuis le début, je crois énormément en elle. C'est une guerrièreSylvain Bruno, entraîneur de Bianca Andreescu

Mais, ajoute-t-il, "les choses se sont passées plus rapidement que prévu. Je pense qu'elle a pris conscience de l'ampleur de son potentiel."

L'avenir du tennis féminin ?

Bianca Andreescu produit le tennis de demain : puissant, complet, audacieux, mais aussi insouciant et tout en variations. Pour le Français Luigi Borfiga, qui est au Canada l'équivalent du Directeur Technique National en France, "elle est vraiment la joueuse de demain. On a assisté [lors de cette finale] à une passation de pouvoirs entre générations. Tous les entraîneurs dans le monde doivent s'inspirer de Bianca si on veut que le tennis féminin progresse encore".

Andreescu, elle, va maintenant devoir confirmer. Sans l'effet de surprise qui lui a si bien réussi à New York. Les choses difficiles commencent.

Passation de pouvoirs à l'US Open - Reportage de Fabrice Abgrall
--'--
--'--