Roland-Garros 2022 : le roi Nadal, le phénomène Alcaraz, l'inévitable Djokovic… Qui sont les favoris de la 121e édition ?

La 121e édition se déroulera du 22 mai au 5 juin prochain, à la porte d'Auteuil de Paris.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rafael Nadal (à gauche), Novak Djokovic (au centre) et Carlos Alcaraz (à droite), sont les trois grands favoris de Roland-Garros en 2022. (Giuseppe Maffia / NurPhoto via AFP - Giuseppe Maffia / NurPhoto via AFP - GABRIEL BOUYS / AFP)

Une compétition ouverte comme rarement lors des dernières éditions. À Roland-Garros, en 2022, les spectateurs présents à la porte d'Auteuil et les téléspectateurs devant leur écran sur France Télévisions devraient en prendre plein les yeux. Parce que la compétition promet toujours un grand spectacle, et peut-être plus que jamais. Si le maître des lieux, treize fois vainqueur, Rafael Nadal, sera bien présent, nombreux sont ceux à vouloir déloger "Rafa" de son piédestal dans la capitale française.

Tour d'horizon des joueurs qui devraient marquer la quinzaine, entre immenses favoris et ceux qui veulent aller chercher des poux aux meilleurs sur cette édition du tournoi français.

Les grands favoris : Nadal et Djokovic

Ne pas les citer serait leur faire injure. Le maître des lieux, Rafael Nadal, treize fois vainqueur sur la terre battue de Roland-Garros, est à Paris comme chez lui, et réalise une bonne saison. Le Majorquin vise un nouveau sacre pour s'envoler avec 22 succès en Grand chelem. Seule inconnue au tableau : sa blessure au pied (qui a causé sa défaite au deuxième tour à Rome) qui pourrait le gêner durant la quinzaine.

Une image devenue iconique. Le 11 octobre 2020, après des mois de confinements et de reports, Rafael Nadal pose une treizième fois avec le trophée de Roland Garros. Le Majorquin conclut une quatrième quinzaine sans perdre le moindre set. Un record. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Mais il en est un qui ambitionne de le rejoindre au sommet de l'histoire du tennis mondial : Novak Djokovic. Le numéro un mondial, tenant du titre à Roland-Garros, est encore bloqué à 20 succès sur les tournois les plus prestigieux et son appétit n'a eu de cesse de grandir depuis son retour sur le circuit, au mois d'avril. Après son succès au Masters 1000 de Rome dimanche, le Serbe arrive en pleine forme pour dompter l'ocre parisien.

Les outsiders : Alcaraz, Tsitsipas, Zverev et Medvedev

Cette surface a déjà réussi au troisième larron des favoris : Carlos Alcaraz. Le prodige espagnol de seulement 19 ans n'en finit pas d'impressionner cette année. Victorieux de ses premiers Masters 1000 à Miami et à Madrid, le Murcien a déjà battu les meilleurs, parmi lesquels Rafael Nadal et Novak Djokovic lors du même tournoi dans la capitale espagnole. Sans complexe, Alcaraz compte bien soulever la coupe des Mousquetaires pour s'offrir son premier Grand chelem.

"Dans la famille des finalistes à Roland-Garros, je demande..." Stefanos Tsitsipas. Le Grec de 23 ans, battu lors du duel final face à Novak Djokovic en 2021, revient avec l'ambition de faire mieux : gagner. Victorieux lors du Masters 1000 de Monte Carlo en avril, le joueur de Patrick Mouratoglou a montré de belles aptitudes sur terre battue ces dernières semaines (finaliste à Rome).

Stefanos Tsitsipas a remporté le Masters 1000 de Monte-Carlo pour la deuxième fois consécutive, le 17 avril 2022. (MAXPPP)

Mais dans cette caste "next-gen", il faudra aussi compter sur deux autres prétendants : Alexander Zverev et Daniil Medvedev. L'Allemand d'abord. Finaliste à Madrid, demi-finaliste à Rome et à Monte-Carlo en avril, "Sascha" réalise l'une des meilleures saisons sur terre battue de sa carrière. Après avoir échoué aux portes de la finale l'année dernière, Zverev sera à coup sûr parmi les costauds de cette édition. Tout comme le Russe d'ailleurs, deuxième au classement ATP.

Medvedev n'est pas réputé pour être un grand joueur sur la surface et notamment à Roland-Garros, où son quart de finale en 2021 avait masqué quatre éliminations consécutives au premier tour. Pour sa reprise après une hernie inguinale qui l'a éloigné des courts plus d'un mois et demi, il a été sèchement battu par Richard Gasquet à Genève. Seulement voilà, sachant qu'il ne disputera pas Wimbledon, l'ex-roi du circuit mondial n'arrive pas Porte d'Auteuil pour faire de la figuration.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.