Monte-Carlo : nouveau retour pour Novak Djokovic, avec Roland-Garros en ligne de mire

Le Serbe retrouve la terre battue pour son deuxième tournoi de l'année 2022. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Novak Djokovic lors du tournoi de Dubaï, le 20 février 2022.  (KARIM SAHIB / AFP)

Après des mois d'inactivité en raison de son refus du vaccin contre le covid, Novak Djokovic reprend la compétition sur la terre battue de Monte-Carlo avec l'appétit d'un champion dont l'objectif principal n'est autre que Roland-Garros.

"La compétition me manque, je suis toujours très motivé, j'ai envie de jouer contre les jeunes, les meilleurs au monde, pour décrocher les plus beaux titres", a prévenu le Serbe dimanche au premier jour du Masters 1000 monégasque.

Tout étonné d'avoir pu conserver le trône de N.1 mondial durant sa période d'inactivité forcée (il l'a cédé deux semaines à Daniil Medvedev mais débute lundi sa 365e semaine au sommet de la hiérarchie mondiale), il n'a joué que trois matches en trois mois cette saison, à Dubaï en février.

Deuxième tournoi en 2022

Et s'il a envie, à bientôt 35 ans, de se frotter aux jeunes loups, ça tombe bien car le tirage au sort lui a promis l'un des plus terribles jeunes loups dès les quarts de finale: l'Espagnol Carlos Alcaraz (11e mondial à 18 ans) qui reste sur une demi-finale à Indian Wells et un titre à Miami, son premier en Masters 1000.

"Je ne serai probablement pas au top au début (de Monte-Carlo), mais je vais tenter de construire mon jeu. Il va me falloir du temps et des matches pour prendre le rythme et trouver le jeu compétitif" nécessaire en vue des Internationaux de France. Le rythme, le jeu, certes. Mais quid de son mental ? Comment a-t-il digéré son expulsion d'Australie à la veille du début du premier Majeur de l'année ? Et comment a-t-il vécu son impossibilité de disputer les tournois américains faute, toujours, d'être vacciné ?

Débuts contre Davidovich Fokina

"Ces derniers 3-4 mois ont été très difficiles mentalement et émotionnellement, mais j'essaie de laisser tout ça derrière moi, a-t-il confié. Au jour le jour, il a fallu avancer, oublier ce qu'il s'était passé et transformer ces émotions en énergie positive", a-t-il développé en rappelant son optimisme forcené et sa volonté de tirer les leçons de tout ce qui peut lui arriver dans la vie. Et du point de vue sportif, il est prêt à laisser sortir "toute l'énergie qui dormait" en lui. Il débutera dans le tournoi mercredi au deuxième tour face à l'Espagnol Alejandro Davidovich Fokina (45e) qui a éliminé dimanche au premier tour l'Américain Marcos Giron (53e) 7-5, 6-3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.