Cet article date de plus de dix ans.

Bartoli poursuit sa route

Tête de série N.2 du tournoi d'Osaka, Marion Bartoli s'est qualifiée pour le 3e tour en dominant facilement la Suissesse Stepfanie Voegele 6-2, 6-2. L'Australienne Samantha Stosur (N.1) a fait de même pour se défaire de la Japonaise Junri Namigata 6-0, 6-3. Maria Kirilenko (N.4) a abandonné contre Chang alors qu'elle avait perdu le 1er set 6-4.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La n.12 mondial s'est qualifiée au forceps pour les demi-finales. (DON EMMERT / AFP)

Depuis le tournoi de Montreal, elle n'est pas parvenue à remporter trois matches de suite dans une épreuve. Profitant du modeste niveau de Stefanie Voegele, 129e mondiale, Marion Bartoli a notamment mis à profit sa faiblesse au service pour s'imposer en 1h09 sur le score de 6-2, 6-2. Ce 2e tour bien négocié, la tête de série N.2 du tournoi s'attaque à un défi bien différent: retrouver la constance à haut niveau. Battue lors de son troisième match à New Haven et Tokyo, au deuxième à l'US Open et Québec, et sortant d'une élimination dès le 1er tour à Pékin (contre Ivanovic), la 2e joueuse française pourrait passer le prochain obstacle, qui sera soit l'Ukrainienne Olga Savchuk, soit l'Américaine Jill Craybas. Pas de quoi la faire trembler, a priori.

Samantha Stosur se trouve dans la même dynamique, ayant balayé pratiquement aussi rapidement la Japonaise Junri Namigata, 141e mondiale, 6-0, 6-3. En revanche, Maria Kirilenko (N.4) a été contrainte à l'abandon alors qu'elle avait perdu le premier set 6-4 contre Kai-Chen Chang, 2e joueuse de Taipei qui émarge au 116e rang mondial.

Résultats du 2e tour

Samantha Stosur (AUS/N.1) bat Junri Namigata (JPN) 6-0, 6-3
Tamarine Tanasugarn (THA) bat Coco Vandeweghe (USA) 5-7, 7-5, 6-4
Marion Bartoli (FRA/N.2) bat Stefanie Vögele (SUI) 6-2, 6-2
Kai-Chen Chang (TPE) bat Maria Kirilenko (RUS/N.4) 6-4, 0-0 (abandon)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.