Cet article date de plus de sept ans.

Super 15: une franchise argentine ?

La Nouvelle-Zélande souhaite la création d'une franchise composée de joueurs des îles du Pacifique (Fidji, Samoa, Tonga) basée à Auckland, dans le cadre de l'élargissement du Super 15 envisagé en 2016 qui ne concernerait pas l'Argentine. Selon le New Zealand Herald, les entraîneurs des franchises néo-zélandaises (Auckland Blues, Canterbury Crusaders, Waikato Chiefs, Otago Highlanders, Wellington Hurricanes) seraient favorables à un passage à 18 équipes comprenant cette nouvelle franchise du Pacifique, une 6e franchise sud-africaine (Southern Kings ou Golden Lions) et une franchise japonaise.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Bien qu'envisagée de longue date par l'International Rugby Board (IRB),  aucune franchise ne serait créée en Argentine selon ce projet néo-zélandais,  alors que les Pumas ont intégré en 2012 le Four Nations aux côtés des All  Blacks, de l'Afrique du Sud et de l'Australie. Les joueurs argentins seraient en revanche autorisés à intégrer les franchises de ce Super 18. La création d'une franchise en Argentine avait reçu en septembre le soutien  de Graham Henry, l'ex-entraîneur des All Blacks champion du monde en 2011  devenu consultant pour les Pumas.

Quel élargissement ?

Les trois nations du Pacifique (Fidji, Samoa, Tonga), faute de moyens, peinent à exister sur la scène internationale face aux grandes nations des deux  hémisphères malgré des succès réguliers (Tonga face à la France au  Mondial-2011, Samoa au pays de Galles en 2012). La majorité de ces  internationaux évoluent actuellement dans des clubs ou franchises européens.  Une forte communauté polynésienne est implantée à Auckland. L'élargissement à 18 équipes du Super 15, le championnat des provinces des grandes nations de l'hémisphère Sud, pourrait intervenir en 2016 alors que les  droits pour la diffusion du Super 15 arrivent à échéance en 2015.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.