Isère : la dépouille d'un base-jumper, disparu en 2014, probablement retrouvée

L'enquête a été relancée après la découverte par un randonneur d'un casque porteur d'une caméra embarquée.

Le sportif avait disparu après s\'être élancé d\'une falaise au-dessus des gorges de la Bourne (Isère). 
Le sportif avait disparu après s'être élancé d'une falaise au-dessus des gorges de la Bourne (Isère).  (MOIRENC CAMILLE / HEMIS.FR / AFP)

La dépouille présumée d'un base-jumper, porté disparu depuis juin 2014 dans le Vercors, a été découverte cette semaine grâce aux images de sa caméra embarquée, qui a été retrouvée quatre ans plus tard. La victime n'a pas encore été formellement identifiée, selon le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de l'Isère. D'après le quotidien Le Dauphiné libéré du vendredi 18 janvier, elle serait âgée "d'une cinquantaine d'années" et originaire de la Charente.

Le base-jump consiste à sauter, avec un parachute, depuis un point fixe. Le sportif avait disparu après s'être élancé d'une falaise au-dessus des gorges de la Bourne. Les gendarmes l'avaient cherché pendant plusieurs semaines à l'époque, en vain. A la fin décembre 2018, l'enquête a été relancée par un casque porteur d'une caméra embarquée, retrouvé par un randonneur dans des bois, explique le PGHM dans un communiqué.

L'exploitation des images a permis de réorienter "plus précisément" les recherches. Des secouristes du PGHM, hélitreuillés dans une zone escarpée, sont tombés mercredi sur "des débris de voile ainsi que des ossements" pouvant correspondre à la personne disparue. Une enquête judiciaire a été ouverte pour identifier formellement la victime et déterminer les causes de la mort.