Everest : embouteillage sur le toit du monde

L'an dernier, 807 personnes ont atteint le plus haut sommet du monde. Cette année, la fréquentation devrait être encore plus forte malgré une saison plus courte. Cette affluence explique les nombreux accidents. 

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une file indienne sur le toit du monde. Des centaines d'alpinistes emmitouflés colorent l'Everest, cramponnés à la seule route qui mène au sommet. Il y a embouteillage à plus de 8 000 mètres. La photo a été prise la semaine dernière par l'un des alpinistes. Tous ont profité d'une fenêtre météorologique favorable pour se lancer à l'assaut de l'Everest. Ils ont finalement pris peu de plaisir dans l'ascension. "C'était vraiment très compliqué d'avancer, vous êtes à près de 8 800 mètres", estime un alpiniste. 

Onze alpinistes sont morts en escaladant l'Everest cette année

"Les gens poussent ceux qui n'y arrivent pas. Ils essaient de se hisser jusqu'au sommet", explique un autre grimpeur. Les courageux doivent parfois s'arrêter pour patienter à cause de la foule. L'oxygène se fait rare et certains n'en reviendront pas. Ces dernières semaines, onze alpinistes ont péri dans l’ascension. Bon nombre d'entre eux manquent d'expérience mais aucun niveau minimum n'est requis pour s'attaquer au plus haut sommet du monde. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des alpinistes font la queue pour gravir l\'Everest, le 22 mai 2019.
Des alpinistes font la queue pour gravir l'Everest, le 22 mai 2019. (PROJECT POSSIBLE / AFP)