Ski Alpin : Victoire à Kitzbühel, deux médailles d'argent et une galipette… les cinq moments qui ont marqué la carrière de Julien Lizeroux

Julien Lizeroux dispute ce mardi soir sa dernière course en carrière sur le slalom de Schladming. Auteur d’un début de saison très compliqué, le Savoyard a décidé de ranger les skis dans les casiers à 41 ans. Le skieur de la Plagne, spécialiste du slalom, laisse derrière lui trois victoires en coupe du monde, deux médailles mondiales individuelles et aura formé avec Jean-Baptiste Grange l’un des duo les plus prolifiques du slalom français. Retour sur ses plus belles heures.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Julien Lizeroux remporte deux médailles d'argent aux Championnats du monde de Val d'Isère en 2009 (JACQUES DEMARTHON / AFP)

• Janvier 2009 : Sa première victoire à Kitzbühel 

Dans l’ombre de Jean-Baptiste Grange qui venait de remporter trois victoires dans la spécialité lors de la saison précédente, Julien Lizeroux s’est imposé comme son égal le 25 Janvier 2009. Neuf ans après sa première apparition en Coupe du monde dans la mythique station de Kitzbühel, il a ouvert son compteur en carrière en Autriche. Grâce à une prise de risque maximale en deuxième manche, le skieur de La Plagne a remporté ce slalom devant Grange pour offrir un doublé historique au ski français sur la Granslern. Il rentre alors dans le cercle fermé des skieurs possédant une cabine à leurs noms sur le téléphérique du Hahnenkamm, récompense offerte à tous les vainqueurs à Kitzbühel.
 

• Février 2009 : Ses deux médailles d’argent aux Mondiaux de Val d’Isère

La saison 2008-2009 restera comme la plus aboutie de Julien Lizeroux. Après avoir remporté son premier slalom de Coupe du monde, le Français arrivait comme l’un des favoris du slalom des Championnats du monde de Val d’Isère, dernière course de la compétition. Mais il a d’abord surpris son monde sur le Super Combiné (descente + Slalom), épreuve dans laquelle il n'avait jamais brillé. Le meilleur temps de la manche de slalom lui a permis de remporter une première médaille d’argent. Six jours plus tard, le Savoyard a récidivé sur sa discipline fétiche. Après la sortie de piste de Grange, favori de l’épreuve, Lizeroux remporte une deuxième médaille d’argent derrière l’Autrichien Manfred Pranger.

• Novembre 2013 : Son retour après deux saisons blanches

Deux ans que Julien Lizeroux n’avait plus porté un dossard en Coupe du monde. Deux années où il a rongé son frein en séances de rééducation après une opération du genou en 2011. Le revoilà dans le portillon de départ au slalom de Levi avec un dossard très élevé (63), réservé aux skieurs n’ayant pas ou plus de référence sur le circuit mondial. Mais sur une piste très abîmée, le Plagnard a impressionné et a finalement terminé à une belle 17e place lui redonnant espoir. Le reste de la saison aura été en dents de scie, où il a alterné le bon et les sorties de piste. Il ne réussira pas à retrouver son niveau qui lui avait permis de jouer la gagne.

• Mars 2015 : Sa galipette lors des finales à Méribel

Sur les skis, Julien Lizeroux c’était aussi ça. Quand il était au départ, nul ne savait ce qui allait se passer. Le 22 mars 2015 restera comme l’un de ces moments dont lui seul avait le secret. Lors du dernier slalom de la saison aux finales organisées dans la station française de Méribel, non loin de la Plagne, le Français a effectué une galipette, malgré lui, à la sortie de la cabane de départ, du jamais vu. Trop volontaire à la poussée, il a basculé vers l’avant avant de retomber sur ses skis et d'enfourcher la première porte. Une dernière course de la saison sans succès mais une figure qui aura marqué les esprits.

• Janvier 2021 : Sa retraite à Schladming 

Cette saison, il l’avait attendue avec impatience après l’annulation des dernières courses l’année passée à cause de la pandémie. Mais il n'a jamais réussi à performer et s’est montré en difficulté à chaque départ. En cinq slaloms, le skieur tricolore n’a jamais réussi à intégrer les 30 meilleurs en première manche lui permettant de se qualifier pour la seconde. Il s’est montré beaucoup moins explosif que lors de ses grandes années, comme l’ombre de ce qu’il a été il y a dix ans. Julien Lizeroux a alors décidé de tirer sa révérence à l’occasion du plus prestigieux des slaloms ce mardi à Schladming (Autriche), à moins de quinze jours du début des Championnats du monde à Cortina d’Ampezzo (Italie).
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.