Cet article date de plus de six ans.

Neureuther fait coup double à Wengen

En 1 minute 46 secondes 93 centièmes, Felix Neureuther a remporté pour la deuxième fois le slalom de Wengen, comptant pour la Coupe du monde, en devançant l’Italien Stefano Gross et le Norvégien Henrik Kristoffersen. Neureuther, 5e de la première manche, a profité notamment de la contre-performance du Suédois Mattias Hargin, le plus rapide sur le premier tracé mais qui a craqué en seconde manche pour finir à la 6e place. Alexis Pinturault a pris une belle 4e place à 60 centièmes du vainqueur allemand et à 16 centièmes du podium. Jean-Baptiste Grange a terminé 8e à 1 seconde 25 centièmes, Julien Lizeroux 12e à 2 secondes 18 et Victor Muffat-Jeandet 15e à 2 secondes 40.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Felix Neureuther

Felix Neureuther retrouve donc le dossard rouge de leader de la Coupe du monde de slalom. L’Allemand compte 420 points, soit 44 points d’avance sur Marcel Hrischer qui a enfourché en première manche alors qu’il était parti très vite.

Pinturault: "conditions pas évidentes"

Au classement général de la Coupe du monde, l’Autrichien reste néanmoins en tête (212 points d’avance sur le Norvégien Kjetil Jansrud). Neureuther (542) monte sur le podium à égalité avec Fritz Dopfer, devant Alexis Pinturault (5e). Les épreuves de Wengen se poursuivent dimanche avec la descente.

"Quand on est 5e on peut penser qu'on n'est pas dans la bataille", a confié Alexis Pinturault, "quand on finit 4e on se dit qu'on est dans la bataille. J'ai fait un très beau  slalom, je suis content de ma course. Je ne me suis pas posé de questions sur  cette deuxième manche. Les conditions n'étaient pas évidentes. C'est toujours  un peu rageant d'être 4e. J'étais 8e et trop loin en première manche pour  envisager monter sur le podium. En slalom, il y a une certaine densité, les  podiums tournent beaucoup, il faut aussi de la réussite".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.