Cet article date de plus de six ans.

Descente de Santa Caterina : Travis Ganong, première!

Travis Ganong a décroché ce dimanche le tout premier succès de sa carrière en Coupe du monde. A 26 ans, l’Américain a survolé la descente de Santa Caterina en Italie, réalisant en 1’32’’51 le meilleur chrono du jour devant Matthias Mayer (+0’’09) et Dominik Paris (+0’’21). Le premier Français, Johan Clarey, est huitième (+0’’90).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Travis Ganong a devancé les favoris à Santa Caterina (EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Il avait commencé l'année 2014 par un premier podium en carrière, à Kvitfjell, il la termine par une première victoire, à Santa Caterina! Travis Ganong, tout en calme et en finesse avec de très belles qualités techniques, a réalisé la plus belle descente ce dimanche, dans des conditions difficiles (visibilité moyenne, départ abaissé en raison du vent) et avec beaucoup de mouvements de terrain. En 1’32’’51, l'Américain, souvent placé mais jamais vainqueur jusque là, s'offre un premier succès d'autant plus prestigieux qu'il devance le champion olympique de la spécialité, Matthias Mayer! 

Coup d'arrêt pour Jansrud

L'Autrichien, énorme sur le haut du parcours avec des trajectoires osées, s'est montré plus imprécis ensuite et échoue à 9 centièmes seulement du vainqueur du jour. L'Italien Dominik Paris, à deux dixièmes, complète le podium. Suivent trois autres Autrichiens : Otmar Striedinger, Romed Baumann et Hannes Reichelt. Pour Kjetil Jansrud, le roi de la vitesse depuis deux mois et leader du classement général, c’est un gros coup d’arrêt : le Norvégien termine à la 15e place, la faute à une grosse erreur après le premier intermédiaire.

Fortunes diverses dans le clan français

Côté Tricolores, Johan Clarey prend une très encourageante huitième place, à 0''90 de Ganong. Terminent aussi dans le Top 30 Brice Roger (18e), David Poisson (26e) et un Adrien Theaux décevant (27e). Beaucoup de regrets, en revanche, pour Guillermo Fayed qui n’a même pas vu la ligne d’arrivée : la bonne surprise française de cette première partie de saison a manqué une porte au premier tiers du parcours. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.