Cet article date de plus d'un an.

Descente : Beat Feuz brille à Wengen pour la 3e fois de sa carrière

L'équipe de France espérait un podium en comptant sur Johan Clarey. Mais le rêve n'a pas été exhaussé ce samedi où le Tricolore, victime d'un écart trop important à mi-parcours, termine dernier du classement. Le patron du jour s'appelle Beat Feuz. Agressif et percutant, le Suisse n'a fait qu'une bouchée de ses concurrents. Devant les deux monstres Dominik Paris (+0''29) et Thomas Dressen (+0''31), le champion du monde de descente 2017 reprend le maillot rouge et un plein de confiance.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Beat Feuz impérial

Puissant, rapide et solide, Beat Feuz a écrasé la concurrence en survolant la descente du Lauberhorn ce samedi. En grande forme physique, le Suisse célèbre sa 2e victoire de la saison. Il reprend par la même occasion le leadership et le maillot rouge à Dominik Paris. En effectuant un tracé parfait, Beat Feuz a été maître du temps pendant quasiment la totalité du parcours. D'abord en retard de +0'41 sur le meilleur temps du moment, le skieur de 32 ans s'est rapidement redressé en montrant un style beaucoup plus agressif. Grâce à des sauts et des courbes parfaitement maîtrisés, le Suisse franchit la ligne d'arrivée avec une avance de 29 centièmes sur Dominik Paris, son plus grand concurrent. Après 2012 et 2018, il remporte sa 3e victoire à Wengen sous les applaudissements unanimes du public. L'Allemand Thomas Dressen occupe la dernière marche du podium avec une performance de grande qualité (+0''31). 

Sale journée pour les Français

Il était attendu avec impatience pour cette descente à Wengen étant donné l'absence d'Adrien Théaux, blessé la semaine dernière en stage. Johan Clarey, 3e avant de s'élancer sur le Lauberhorn, n'a pas du tout fait la performance espérée. A 39 ans, il aurait pu devenir le skieur le plus âgé à remporter une étape de Coupe du monde. Mais le sort en a décidé autrement. Parti sur un rythme assez lent, le Français a tout de suite pris du retard sur le leader. Et les ennuis ne font que commencer. Pris de court, le skieur de Tignes est victime d'un énorme écart et se retrouve largué au 3e temps intermédiaire (+4''20). Aucune surprise à l'arrivée, le Tricolore finit dernier du classement avec 4''83 de retard sur Beat Feuz.

Premier Français à l'arrivée de la descente, Nils Allegre est resté vigilant sur ce tracé d'une grande difficulté. Plutôt solide sur ses appuis, le skieur de 26 ans ne s'est pas laissé impressionner. Mais sa performance n'est pas suffisante pour rivaliser avec les favoris. Avec +0''84 au 3e temps intermédiaire, il termine finalement à la 15e place du classement (+1''54). 

Concernant les autres Français, Maxence Muzaton s'offre une 19e place (+1''57), Matthieu Bailet finit quant à lui 22e (+1''82), Victor Schuller s'installe à la 29e (+2'14) et Nicolas Raffort termine 33e avec +2''33.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.