Cet article date de plus de deux ans.

Coupe du monde de ski alpin : la Française Tessa Worley remporte le petit globe de slalom géant grâce à sa 4e place à Courchevel-Méribel

C'est le second petit globe de cristal de géant pour la skieuse du Grand-Bornand après celui acquis en 2017.

Article rédigé par Vincent Daheron, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La Française Tessa Zorley avec le petit globe de slalom géant décroché à Méribel, le 20 mars 2022. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Tessa Worley est une immense championne. De celles qui ne renoncent jamais devant les difficultés, les blessures ou les contre-performances. De celles qui se relèvent tout le temps, peu importent les obstacles. Sur le slalom géant des finales de Coupe du monde à Courchevel-Méribel, la Française a remporté, dimanche 20 mars, son second petit globe de la spécialité (après 2017) grâce à sa 4e place derrière Federica Brignone, Marta Bassino et Petra Vlhova.

L'occasion ne pouvait pas être plus belle, avec une finale à Méribel, devant ses spectateurs. "Quel scénario incroyable ! Je savais que ça allait être une course à suspense mais à ce point là je ne l'imaginais pas, reconnaissait-elle après la course. J'ai fait plein de rêves cette nuit, plein de scénarios possibles, mais ça a été encore différent de tout ce que j'avais imaginé."

Timide puis explosive

Après une première manche timide (8e, +1''60), Tessa Worley a réussi sa mission dans la seconde. Beaucoup plus explosive et propre, la Bornandine a allumé du vert au passage de la ligne. Essoufflée, elle affichait un large sourire dans l'aire d'arrivée, celui du devoir accompli. 

Surtout, elle avait mis beaucoup de pression sur Mikaela Shiffrin, en tête à l'issue de la première manche. Déjà victorieuse du gros globe du classement général de la Coupe du monde, l'Américain a déraillé sur la piste du Roc de fer sous les yeux de son compagnon Aleksander Aamodt Kilde. Elle a simplement réalisé le 24e et dernier temps de la seconde manche, à 1''82 de Worley (meilleur temps).

La Française pouvait exulter. "Après la première manche, j'étais déçue parce que je sentais que ça m'échappait, il fallait tout donner dans cette deuxième manche, et aussi que le destin joue en ma faveur, a-t-elle admis. De pouvoir offrir ça au public français c'est juste incroyable."

Finalement septième, Mikaela Shiffrin était la seule à pouvoir priver la Française de ce second globe de cristal puisque Sara Hector avait auparavant craqué. Première dans la course au petit globe avec cinq points d'avance sur Worley avant le début du géant, la Suédoise a vite laissé passer sa chance. Ses douleurs au genou consécutives à sa chute à Are (Suède), le 11 mars, n'y sont certainement pas étrangères.

Un après-JO parfaitement réussi

Treizième de la première manche, la Suédoise avait décidé de s'engager pleinement dans la seconde. Bouche ouverte tout au long du parcours, avec des cris lors de quelques passages de portes, Hector est sortie trop large à plusieurs reprises. Malgré sept podiums (dont quatre victoires) en dix courses cette saison, la championne olympique paie très chère ses deux dernières contre-performances : abandon à Are et 14e à Méribel.

Pour Tessa Worley, la dynamique est totalement inverse. Après des Jeux olympiques compliqués (abandon en géant, 19e en super-G), la Tricolore a parfaitement rebondi. Victorieuse à Lenzerheide (Suisse), quatrième à Are, elle a mis la pression à Sara Hector jusqu'au bout. Ce petit globe de cristal concrétise son retour sur le devant de la scène.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.