Cet article date de plus d'un an.

Finale du Grand Prix : Kevin Aymoz crée la surprise et remporte le bronze

Quelle performance historique ! A la finale du Grand Prix ce samedi à Turin, Kevin Aymoz a réalisé un programme libre quasiment parfait. Après un programme court déjà impressionnant vendredi qui lui offrait une 3e place provisoire au classement, le Tricolore a présenté une nouvelle masterclass. Avec 178,92 points, le patineur de 22 ans a même signé un double record de France. Il termine la compétition sur le podium, une première depuis 2006 pour un Français !
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Performance de tous les records

Déjà impressionnant lors de son programme court vendredi, Kevin Aymoz a de nouveau livré une performance époustouflante. Première finale de Grand Prix pour le Français et il s'en souviendra toute sa vie. Acclamé par le public dès son arrivée, le double champion de France sait qu'il peut décrocher une médaille. Sur le morceau Lighthouse de Patrick Watson, le patineur de 22 ans joue les cartes de la grâce et de l'émotion. Et pourtant, la prestation avait mal commencé. Dès la troisième figure, une mauvaise réception provoque sa chute. Mais Kevin Aymoz ne se laisse pas abattre.

Après cette erreur, le Tricolore enchaîne les prouesses jusqu'à la dernière note. Il récolte alors 178,92 points pour son programme libre, soit un total de 275,63 points. A l'annonce des notes, le jeune patineur fond en larmes dans les bras de sa coach et chorégraphe, Silvia Fontana. Il ne connaît pas encore le score de ses concurrents mais il vient de réaliser un double record de France : celui du nombre de points sur un programme libre et celui du nombre de points total. Et l'exploit est loin d'être terminé.

L'héritage de Brian Joubert

Tous les passages étant effectués, Kevin Aymoz prend désormais connaissance du classement final : il termine à la 3e place juste derrière le double champion olympique Yuzuru Hanyu et Nathan Chen. A 22 ans, le patineur écrit une nouvelle page dans l'histoire du patinage artistique français. C'est la première fois qu'un Tricolore monte sur les marches du podium de la finale du Grand Prix depuis 2006. Cette année-là, Brian Joubert s'imposait à Saint-Pétersbourg devant Daisuke Takahashi notamment grâce à son programme libre. Depuis, personne n'avait réussi à toucher de près ou de loin une médaille dans la compétition masculine. Et bien c'est chose faite. Kevin Aymoz repart de Turin avec un double record en poche et une médaille de bronze méritée pour sa toute première finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patinage artistique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.