Cet article date de plus de deux ans.

Euro 2019 : Papadakis et Cizeron glanent un 5e titre européen consécutif

Aussi magnifiques qu'insolents dans leur performance. Sans surprise, les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions d'Europe de danse sur glace. Les vice-champions olympiques 2018, avec 217.98 points au score cumulé, ont repoussé, loin, très loin leurs adversaires à savoir les Russes Stepanova-Bukin (2es, 206.41 pts) et les Italiens Guignard-Farbri (3es, 199.84 pts).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (VLADIMIR PESNYA / SPUTNIK)

Plus de quatre minutes hors du temps. Cette danse libre, sur un air folk de guitare de Rachael Yamagata, aura été une vraie merveille et les juges ne se sont pas trompés. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont tout simplement survolé les débats sur la glace de Minsk : avec deux nouveaux records du monde (133.19 pts sur leur danse libre et 217.98 pts au cumulé), le couple tricolore a été sacré champion d'Europe pour la cinquième fois consécutive. Une performance record en danse sur glace dans l'histoire de la compétition. Derrière, Russes et Italiens, bien qu'auteurs d'excellents programmes, n'ont pas pu rivaliser avec les vice-champions olympiques 2018.

VIDÉO - La danse libre de Papadakis et Cizeron

Perfection rime avec progression

À seulement 23 et 24 ans, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron présentent déjà un palmarès hors norme. Désormais quintuples champions d'Europe, triples champions du monde et médaillés d'argent à PyeongChang il y a un ans, les Auvergnats impressionnent par leur maturité et leur précocité. Ici, en Biélorussie, ils n'ont jamais laissé le moindre suspense. Pourtant, les Russes Alexandre Stepanova et Ivan Bukin (206,41), et les Italiens Charlène Guignard et Marco Farbri (199,87), n'ont pas démérité. Mais face à eux, ils ne pouvaient qu'admirer la partition parfaite offerte par le couple tricolore, le seul à avoir atteint le niveau maximal pour chacun de leurs éléments techniques. Cette recherche de la perfection, Papadakis et Cizeron en sont obsédés. Une obsession qui leur permet, compétition après compétition, de proposer des programmes toujours plus accomplis, toujours plus justes, toujours plus modernes. Pour, au final, conserver l'or qui leur va si bien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patinage artistique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.