Cet article date de plus d'un an.

Championnats d'Europe de patinage artistique : Papadakis-Cizeron en habitués, Aymoz comme espoir

Les championnats d'Europe de patinage artistique s'ouvrent ce mercredi à Graz, en Autriche (en direct sur France tv sport). Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron seront les stars de la compétition, avec dans leur viseur un sixième sacre en danse sur glace. Le clan tricolore misera aussi sur son nouveau protégé de 22 ans, Kevin Aymoz chez les messieurs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (MARCO BERTORELLO / AFP)

Depuis leur rentrée en novembre, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron planent, virevoltent et règnent. Quatre sorties officielles ont permis au duo de patineurs français de dévoiler et perfectionner ses nouveaux programmes. Dès sa deuxième représentation au trophée NHK, le couple explosait ses propres records du monde en danse rythmique, en danse libre et en score cumulé. Mieux encore, ils ont passé la barre des 90 points (90,03) en danse rythmique. Du jamais-vu. Il ne fait donc nul doute que les quadruples champions du monde de danse sur glace abordent très sereinement les championnats d'Europe de patinage, à Ganz (22 au 25 janvier). 

"Couple légendaire"

Aujourd'hui, il y a Papadakis-Cizeron et les autres. Seuls les Américains Madison Chock et Evan Bates, évidemment absents de la compétition, tentent de tenir la distance, avec difficulté. Sacrés sans discontinuer depuis 2015, les Tricolores n'ont quasiment aucuns rivaux en mesure de les priver d'un sixième sacre européen. La performance deviendrait alors historique. Seuls les Soviétiques Liudmila Pakhomova et Aleksandr Gorchkov, qui ont patiné dans les années 1970, ont glané six couronnes continentales, mais pas consécutivement.

"Je ne vais pas dire que leurs adversaires ne cherchent même plus à les battre, mais ils savent qu'ils sont en concurrence avec un couple légendaire, d'un niveau rarement atteint", décrit à l'AFP leur entraîneur Romain Haguenauer. "Je sens qu'il n'y a pas de déception chez les autres quand ils terminent deuxièmes derrière Papadakis et Cizeron. Quelque part, c'est un honneur d'avoir été battus par des grands champions comme eux". 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron feront leur entrée en lice jeudi avec la danse rythmique (12h sur France tv sport). Habillés de bleu et rose, comme les sportifs devant Jane Fonda, la reine des programmes télévisés d'aérobic dans les années 80, les Français présenteront leur programme sur la chanson "Fame". Puis samedi pour la danse libre (13h25 sur France tv sport et France 3), le tandem patinera sur la chanson « Find Me » du rappeur canadien Forest Blakk, mixé et arrangé avec une composition du musicien islandais Olafur Arnalds. Un choix inédit qui a plu aux juges lors des précédentes représentations. 

Aymoz, dans les pas de Joubert et d'Amodio

Si Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont l'habitude truster les podiums, Kevin Aymoz rêve de les imiter. Âgé de 22 ans, le Français se révèle cet hiver comme le renouveau du patinage masculin depuis les départs de Brian Joubert et Florent Amodio. Premiers podiums en Grand Prix, qualification à la finale du prestigieux GP de Turin où il a fini troisième, Aymoz s'impose. Sur ces compétitions, il était surtout le meilleur Européen, derrière les deux stars, l'Américain Nathan Chen et le Japonais Yuzuru Hanyu. Inévitablement, il devient prétendant à l'or.

"Je veux monter sur le podium, c'est mon objectif", assume auprès de l'AFP le patineur, qui s'entraîne en Floride depuis près de trois années."Je veux continuer sur la bonne dynamique de la saison." Quatrième l'an passé, Kevin Aymoz peut devenir le premier Français médaillé aux championnats d’Europe depuis Amodio (2e en 2013). Ce dernier demeure également le dernier Tricolore titré sur la scène continentale, en 2011. 

Avec AFP

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patinage artistique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.