Jeux d'hiver 2030 dans les Alpes françaises : "On est très heureux de cette décision quasi définitive", a réagi Hervé Gaymard, le président du conseil départemental de la Savoie

"Il n'y a rien à construire, nous avons des sites déjà fréquentés, donc il n'y aura pas de pistes nouvelles à créer", assure Hervé Gaymard, président du conseil départemental de la Savoie.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach, lors de la réunion du Comité exécutif du CIO à Paris, le 29 novembre 2023. (FRANCK FIFE / AFP)

"On ne s'attendait pas à ce que ce prologue soit déjà une quasi victoire finale", a déclaré mercredi 29 novembre sur franceinfo Hervé Gaymard, président du conseil départemental de la Savoie, alors que le Comité international olympique a confirmé avoir uniquement retenu la candidature des Alpes françaises en vue de l'organisation des JO d'hiver en 2030. "On est très heureux de cette décision quasi définitive."

Les Jeux d'hiver utilisent au maximum les structures existantes. "Nous avons le tremplin de saut de Courchevel et la piste de bobsleigh de La Plagne que nous avons toujours entretenu et mis à niveau. Je suis content que le Comité international olympique ait enfin compris qu'on pouvait réutiliser les équipements existants", ajoute Hervé Gaymard.

Ces jeux n'engendreront pas de "dépenses supplémentaires" parce qu'on a la plupart des équipements, donc "il n'y a rien à construire, nous avons des sites déjà fréquentés, donc il n'y aura pas de pistes nouvelles à créer. Pour le reste, tous les promoteurs de cette candidature sont sur un maître mot qui est la sobriété", a insisté Hervé Gaymard. "Ne doutez pas de notre volonté de réussir des Jeux exemplaires."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.