Cet article date de plus de deux ans.

Coupe du monde de biathlon : la Française Justine Braisaz-Bouchet remporte la mass start d'Oslo et s'adjuge le petit globe de la spécialité

Grâce à sa victoire, dimanche, la championne olympique de la spécialité devance de deux points la Suédoise Elvira Oeberg.

Article rédigé par Vincent Daheron, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Justine Braisaz-Bouchet lève les bras à l'arrivée de la mass start, le 20 mars 2022, à Oslo-Holmenkollen (Norvège). (TERJE BENDIKSBY / AFP)

La dernière mass start de la saison a tenu toutes ses promesses. A Oslo-Holmenkollen (Norvège), Justine Braisaz-Bouchet a renversé tous les plans établis, dimanche 20 mars. La Française a fait coup double en remportant la cinquième course de sa carrière, mais surtout en s'adjugeant son premier petit globe.

Justine-Braisaz-Bouchet s'est imposée en solitaire devant Franziska Preuss et Marte Olsbu Roeiseland. Après deux erreurs sur les deux tirs couchés, la skieuse des Saisies a mis dans le mille debout, ce qui lui a permis de ressortir en tête lors du dernier tour.

La victoire était assurée mais le petit globe se jouait derrière. Elvira Oeberg, deuxième du classement de la discipline devant Braisaz-Bouchet avant la course, devait alors terminer au pire quatrième pour devancer la Tricolore. Mais lors d'un dénouement fou, la Suédoise en a été privée au sprint... par sa compatriote Linn Persson. "Le scénario est incroyable, confiait-elle tout sourire au micro de La chaîne L'Equipe. C'est clairement ce dont je rêvais, je ne pensais pas que ça pouvait arriver. J'ai été le chercher. Je vais juste profiter. Je suis contente et vraiment heureuse de terminer la saison comme ça."

Finalement cinquième, la cadette des sœurs Oeberg a manqué le petit globe pour seulement deux points (160 contre 162). Dorothea Wierer, leader ce dimanche matin, a été reléguée à la troisième place à cause de sa 12e position sur la mass start du jour.

Dimanche, Justine Braisaz-Bouchet a une fois de plus montré qu'elle était l'une des plus rapides du circuit sur les skis, si ce n'est la plus rapide. Avec autant de fautes que ses poursuivantes derrière la carabine, elle a pourtant relégué la concurrence à une dizaine de secondes. Au final, elle a réalisé le deuxième meilleur temps sur les planches derrière l'Allemande Denise Herrmann.

14 ans d'attente pour le biathlon féminin français

Gagner un petit globe est chose rare dans le biathlon féminin français. Justine Braisaz-Bouchet est la première à en décrocher un depuis celui de la poursuite glanée par Sandrine Bailly en 2008. Quatorze ans de disette, et un titre qui récompense la fin de l'ère Frédéric Jean. Arrivé en 2018, l'entraîneur de l'équipe de France féminine a annoncé qu'il quitterait son poste à la fin de cette saison.

Justine Braisaz-Bouchet, médaillée de bronze sur l'individuel des Mondiaux d'Ostersünd (Suède) en 2019, a certainement réalisé la meilleure saison de sa carrière. Elle a cumulé quatre podiums dont trois victoires en comptabilisant la Coupe du monde et les Jeux olympiques. Une confiance mais surtout une régularité pour, peut-être, lui permettre de jouer devant plus fréquemment l'année prochaine.

La biathlète a même un peu éclipsé, malgré elle, sa compatriote Anaïs Bescond. Pour sa dernière course en carrière, la Jurassienne a terminé 28e, derrière Julia Simon (16e), Chloé Chevalier (21e) et Anaïs Chevalier-Bouchet (24e).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.