Soupçonné d'espionnage, Floyd Landis risque 18 mois de prison

Accusé d'avoir espionné un laboratoire antidopage, le cycliste américain était jugé en son absence devant le tribunal de Nanterre.

Le coureur américai Floyd Landis, le 22 mai 2010 à Los Angeles.
Le coureur américai Floyd Landis, le 22 mai 2010 à Los Angeles. (DOUG PENSINGER/GETTY IMAGES/AFP)

Le vainqueur déchu du Tour de France 2006 risque gros, une fois encore. Le parquet a requis lundi 24 octobre une peine de 18 mois de prison avec sursis contre le cycliste américain Floyd Landis, accusé d'avoir espionné le laboratoire national antidopage (LNDD) en 2006, via un piratage informatique. Le coureur était jugé en son absence devant le tribunal de Nanterre.

Le procureur de la République a demandé la même peine d'emprisonnement avec sursis pour "recel" contre l'ancien entraîneur du cycliste, affirmant que les deux hommes "connaissaient l'origine frauduleuse" des documents du LNDD piratés, sans pouvoir établir qu'ils étaient à l'origine de ce piratage.