XV de France : Fabien Galthié dans la "continuité" et la "cohérence" face aux Gallois

Le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié est resté fidèle à sa "vision", s'appuyant sur la "continuité" et "la cohérence" pour le premier match automnal des Bleus samedi (21h10) contre le Pays de Galles, à Saint-Denis.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Fabien Galthié a annoncé son XV de départ pour France-Pays de Galles (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

"Cohérence et continuité" sont les maîtres mots du sélectionneur, qui a reconduit le même XV que lors du premier match du Tournoi des six nations face à l'Angleterre, auréolé de succès (24-17) le 2 février. Sur les ailes, le Montpelliérain Vincent Rattez et le Racingman Teddy Thomas effectuent leur retour. Le premier s'était blessé (fracture du péroné droit), lors du deuxième match du Tournoi contre l'Italie (35-22) le 9 février, et le second avait été écarté pour le déplacement en Ecosse (défaite 28-17) le 8 mars, dernier match des Bleus à ce jour. Cyril Baille, qui s'était luxé l'épaule droite lors de la victoire à Cardiff (27-23) le 22 février, retrouve sa place de pilier gauche titulaire. L'idée est que cette jeune équipe de France - 16 sélections et 25 ans en moyenne - acquiert "une forme de maturité individuelle et collective", a souligné Galthié. "C'est notre vision, notre objectif", a martelé le sélectionneur.

Galthié devra faire tourner

Les négociations âpres entre la Fédération (FFR) et la Ligue (LNR) ont débouché sur un compromis: chaque joueur pourra être aligné sur trois feuilles de match grand maximum lors de la période automnale. Ce qui obligera à faire tourner l'effectif pour la Coupe d'automne des nations (Autumn nations cup), nouvelle compétition organisée du 14 novembre au 6 décembre, avec quatre matches au programme (face au Fidji, à l'Ecosse, à l'Italie et match de classement en Ecosse, Irlande, au pays de Galles ou en Angleterre). Mais pour l'heure, le sélectionneur a les yeux rivés sur le duel contre les Gallois, "qui a beaucoup de valeur" et doit préparer les Bleus à leur match le plus important de l'automne, le dernier du Tournoi, contre l'Irlande le 31 octobre. Pour Galthié, la sélection française doit se préparer "à ce que peut être le rugby de demain", tout en "prenant en compte l'écosystème français". Cela demande "beaucoup plus d'anticipation et d'agilité" selon lui.

Thomas et Haouas dans le XV de départ

Les Français n'ont pu débuter leur préparation que lundi, avec un seul entraînement "à haute intensité" mercredi, quand les Gallois auront eu deux semaines dans les jambes ensemble. Des joueurs n'ont pas pu jouer le même nombre de matches en compétition depuis le début de la saison. Thomas, écarté pour la finale de Coupe d'Europe perdu par le Racing samedi dernier contre Exeter, n'a ainsi disputé que deux matches quand les Toulousains sélectionnés ont pu jouer jusqu'à sept rencontres avec leur club. Néanmoins, "il n'y a pas de brouillard ici à Marcoussis", d'après Galthié. "Tout est clair pour nous" et "nous serons prêts (samedi)", a-t-il souligné.

"Le chemin de Momo (Haouas) est tortueux parfois (...) c'est un joueur extrêmement attachant mais qui mérite sans doute une attention particulière", a souligné le manager des Bleus, Raphaël Ibanez, au sujet du pilier droit montpelliérain. Haouas avait écopé d'un carton contre l'Ecosse pour un coup de poing et a été sanctionné en début de saison par son club pour avoir "enfreint les règles du groupe". Mais il reste un titulaire pour l'équipe de France tout comme Thomas, malgré un début de saison compliqué en club pour ce dernier. "On connait son parcours et ses points forts. Quand on sélectionne un joueur, c'est essentiellement pour ses points forts", a expliqué Galthié au sujet du Racingman, qui a "apporté des réponses très probantes à l'entraînement".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers XV de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.