Cet article date de plus de deux ans.

Tournoi des six nations : les Bleus se tournent vers la réception de l'Angleterre et le Grand Chelem

Après leur quatrième victoire en autant de matchs depuis le début du Tournoi, les Bleus ont l’occasion de décrocher une première victoire finale depuis 2010.

Article rédigé par Maÿlice Lavorel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les Français célèbrent l'essai d'Anthony Jelonch contre le pays de Galles, à Cardiff, le 11 mars 2022. (LAURENT LAIRYS / LAURENT LAIRYS / AFP)

Le XV de France continue d’écrire son histoire. Après sa victoire solide contre le pays de Galles à Cardiff, vendredi 11 mars, les Bleus figurent plus que jamais en tête du classement général du Tournoi des six nations (18 points). A peine le temps de savourer la bonne performance, les têtes se tournent déjà vers la réception de l’Angleterre, samedi prochain au Stade de France. Avec l’objectif de décrocher la victoire finale.

"Il faut qu’on ne pense qu’à une seule chose, c’est de gagner ce dernier match face à des Anglais qui vont vouloir gâcher la fête. Ça ne va être que du bonheur de jouer une finale du Tournoi devant notre public, nos proches, nos familles", s’est enthousiasmé Romain Ntamack en zone mixte dans les travées du Millennium Stadium après la rencontre. "On va bien récupérer et se préparer pour essayer de vivre un moment exceptionnel le week-end prochain", a ajouté son coéquipier à Toulouse François Cros.

"Ce sera un match historique"

Après quatre succès en autant de rencontres, et une défense à faire frémir toutes les attaques, les Bleus s’autorisent enfin à penser au Grand Chelem, a avoué le capitaine Antoine Dupont à l’issue de la rencontre : "On sait que ça sera sur toutes les bouches des supporters que ce sera partout dans les médias cette semaine. Contre l’Angleterre ce sera un match historique, il ne reste qu’un match pour faire un très bon truc, pour écrire notre histoire. On a toujours dit qu’on voulait gagner des titres et c’est la première opportunité qu’on a, vous pouvez être sûr qu’on va y aller à fond", a assuré de son côté Paul Willemse. Les Anglais sont prévenus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.