France-Italie : "C'est un match qui nous met en alerte", confie la coach des Bleues, Annick Hayraud

Les Bleues se sont imposées largement au terme d'un match poussif (39-6) contre l'Italie, à Grenoble, dimanche.

Article rédigé par
De notre envoyée spéciale à Grenoble - Justine Saint-Sevin - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La manager des Bleues, Annick Hayraud, le 17 mars 2019. (TIZIANA FABI / AFP)

Elles auraient sans doute préféré déployer un rugby champagne fait d'envolées fracassantes. Malgré le large score final (39-6), les Tricolores ont dû se contenter de quelques coups d'éclats ici et là pour dominer des Italiennes féroces et ainsi remporter leur premier match du Tournoi des six nations. Pour les patrons des Bleues, Annick Hayraud et Thomas Darracq, et la capitaine du XV de France Gaëlle Hermet, interrogés en conférence de presse d'après match, l'essentiel est sauf.

franceinfo: sport : Le match a été difficile. Il y a eu pas mal de maladresses, mais vous gagnez malgré tout avec les cinq points que vous étiez venues chercher. C’est ce que vous retenez ?  

Annick Hayraud, coach des Bleues : Bien sûr qu’on retient avant tout les cinq points. Malgré ce qu’on peut parfois lire et entendre, l’Italie est une bonne équipe, elle a su nous faire déjouer, c’était donc important de gagner. C’est vrai que ça a été laborieux par moment, ça montre qu'il reste beaucoup de travail, ça nous donne des pistes pour la suite. L’équipe n’avait plus joué depuis novembre, on peut dire que c’était un match de reprise.  

Pour leur entrée dans le Tournoi des 6 Nations, les Bleues s'imposent, avec la manière et avec le bonus offensif au stade des Alpes à Grenoble ! Victoire 39-6 de l'équipe de France !

Comment expliquez-vous ces maladresses, cette fébrilité ?  

A.H : Il n’y a pas qu’une seule explication, plusieurs choses sont venues s’accumuler. Le fait de jouer devant du public, chose dont on n’a pas vraiment l’habitude dans notre championnat. Grenoble est en plus un stade où on a fait des grands matchs par le passé. Mais c’est pas plus mal, c’est un match qui nous met en alerte.  

Gaëlle Hermet, capitaine des Bleues : C’est quelque chose qui va nous faire du bien pour la suite, qui nous donne des axes de travail. On s’est retrouvées récemment à l’entraînement, mais sur ce match il y a eu beaucoup d’émotions, une certaine pression individuelle aussi. On a voulu bien faire, mais on n’a pas toujours réussi à se trouver. Après, il faut souligner la performance des Italiennes, elles nous ont mises en difficulté. On s’attendait déjà à un bon niveau de leur part, on savait qu’elles seraient mortes de faim, agressives, qu’elles allaient alterner un jeu déployé et au près.  

Au bout du compte vous n’avez pas pris d’essai, malgré de belles séquences italiennes en première période. Est-ce qu’on peut dire que c’est la défense, avant tout, qui vous fait gagner ce match ?  

Thomas Darracq, responsable sportif : Complètement, c’est un match qu’on gagne en défense. D’ailleurs, elle a été à l’image de l’état d’esprit de cette équipe. Comme vous avez pu le sentir, les filles se sont senties en difficulté. Il y a eu des petites fautes de main qui peuvent déstabiliser le groupe, mais elles ne lâchent jamais rien. On a eu plusieurs occasions difficiles à défendre près des lignes, mais on a réussi à tenir jusqu’au bout.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers XV de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.