Rugby : les trois choses à savoir sur la tournée estivale du XV de France en Australie

Les joueurs du XV de France commencent leur tournée estivale de trois rencontres en Australie, mercredi, face aux Wallabies.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'ailier Damian Penaud sous le maillot des Bleus, face à l'Écosse le 26 mars 2021. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Après la tournée estivale annulée la saison dernière, l'équipe de France de rugby reprend le chemin de l'hémisphère sud pour y disputer trois test-matchs en Australie. Le premier affrontement entre Français et Australiens, mercredi 7 juillet, a été déplacé de Sydney à Brisbane après l'instauration d'un nouveau confinement dans la plus grande ville du pays.

Pour Fabien Galthié, cette tournée est l'occasion de poursuivre la construction d'un XV de France en plein renouveau, avec les nombreuses absences de cadres à dénombrer, et qui reste sur deux deuxièmes places consécutives lors du Tournoi des Six Nations.

Des bleus chez les Bleus

Obligé de composer une liste sans les finalistes toulousains (Dupont, Ntamack...) et rochelais (Aldritt, Dulin...) du Top 14 ainsi que de nombreux cadres laissés au repos ou blessés (Ollivon, Fickou...), Fabien Galthié a fait le choix de prendre un groupe remanié et "rajeuni" de 42 puis 41 joueurs (avec le forfait d'Alexandre Fischer). Une manière de rebattre les cartes avec 22 joueurs néophytes à ce niveau et où seulement onze noms étaient déjà présents lors du dernier Tournoi des Six Nations.

Le troisième-ligne castrais Anthony Jelonch, nommé capitaine, les ailiers Damian Penaud et Teddy Thomas, le centre Arthur Vincent ou le deuxième ligne Romain Taofifenua (30 ans) avec 25 capes au compteur, font même figure d'anciens dans ce groupe rajeuni. Avec 24 ans et six sélections de moyenne, ce XV de France "new look" disputera le premier match de l'ère Fabien Galthié dans l'hémisphère sud.

Parmi les huit joueurs à zéro sélection, le talonneur castrais Gaëtan Barlot (24 ans) et l'arrière perpignanais Melvyn Jaminet (21 ans), qui évoluait en Pro D2 cette saison, vont faire leurs grands débuts dans le quinze de départ. Les Bleus affronteront ensuite l'Australie à deux reprises : le 13 juillet à Melbourne et le 17 une nouvelle fois à Brisbane.

Un nouveau challenge pour la méthode Galthié

Cette tournée estivale est aussi un moyen pour le staff tricolore, renforcé par la venue de Frédéric Michalak, de lancer une concurrence saine et sans pression au sein des Bleus, face à la septième nation mondiale (les Bleus sont cinquièmes). Par le passé, des joueurs comme Maxime Machenaud et Brice Dulin en 2012, Thierry Dusautoir en 2006, Dimitri Szarzewski en 2004 ou Yannick Jauzion en 2001 avaient profité de ces test-matchs estivaux pour faire leurs premiers pas sous le maillot frappé du coq. 

Habitué à faire apparaître de nouvelles têtes depuis sa prise de fonction comme sélectionneur après la Coupe du monde 2019, le sélectionneur Fabien Galthié doit à nouveau faire parler ses qualités d'adaptation aux circonstances, comme lors de la Coupe d'Automne des nations en novembre et décembre dernier. Plusieurs rencontres où le technicien de 52 ans avait mixé avec réussite ses compositions entre cadres et nouveaux sélectionnés, pour un bilan de trois victoires et une seule défaite.

Une faculté d'intégration "express" qu'il espère réitérer lors de cette tournée : "Gaëtan (Barlot) a fait une très belle saison avec Castres. Melvyn (Jaminet) a un parcours particulier, très intéressant, il a explosé avec l'USAP en Pro D2 cette saison et il a confirmé tout son potentiel avec nous pendant les entraînements. [...] Nous pensons que c'est la meilleure équipe dans notre groupe de 41 joueurs après 17 jours de travail", a-t-il déclaré, lundi, en visio-conférence de presse.

31 ans de disette sur le sol australien

Après une préparation perturbée par l'obligation d'une quatorzaine sanitaire à leur arrivée en Australie, les joueurs et membres du staff du XV de France s'apprêtent à défier eux aussi des Wallabies en chantier et privés de leur charnière habituelle Nic White-James O'Connor. Une équipe australienne "plus physique, plus agressive, plus portée sur l'intensité et sur l'envie de porter le ballon que sur la tactique, l'occupation et la gestion", a expliqué, lundi, Fabien Galthié. 

Sept ans après leur dernière tournée en Australie où les Français n'avaient pas existé en trois matchs (36-95 en score cumulé), ces Bleus "nouvelle génération" peuvent s'appuyer sur un nouvel état d'esprit, des idées de jeu offensives et une volonté de ne pas nourrir de complexe d'infériorité face aux nations du Sud. Pour leur dernier face-à-face, en novembre 2016, au Stade de France, les joueurs de Guy Novès s'étaient inclinés de peu 25-23

Sur les 22 confrontations entre la France et l'Australie qui ont eu lieu "Down Under", les Bleus ne l'ont emporté qu'à quatre reprises, pour un match nul et 17 défaites. Une longue série de onze revers d'affilée chez les Wallabies s'étire d'ailleurs depuis trois décennies, puisque la dernière victoire française en Australie remonte au 30 juin 1990, sur un score de 28-19. Galthié et ses hommes ont donc l'occasion d'effacer cette longue disette en retrouvant si possible ce "french flair" à l'ancienne qui accompagnait les Bleus lors de leur dernière victoire en Australie.

Quand suivre le XV de France ?

Mercredi 7 juillet : Australie-France, à Brisbane, à 12h00
Mardi 13 juillet : Australie-France, à Melbourne, à 12h00 
Samedi 17 juillet : Australie-France, à Brisbane, à 12h00

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Wallabies

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.