VIDEO. Tournoi des Six nations : la France s'impose (29-0) en Italie sans convaincre

Le XV de France remporte ainsi sa deuxième victoire en quatre matchs.

L\'arrière du XV de France Scott Spedding face à l\'Italien Andrea Masi, à Rome (Italie), lors de la quatrième journée du Tournoi des Six nations, le 15 mars 2015.
L'arrière du XV de France Scott Spedding face à l'Italien Andrea Masi, à Rome (Italie), lors de la quatrième journée du Tournoi des Six nations, le 15 mars 2015. (GABRIEL BOUYS / AFP)

Deuxième victoire en quatre rencontres. L'équipe de France de rugby a battu l'Italie, 29 à 0, à Rome, dimanche 15 mars, lors de la quatrième journée du Tournoi des Six nations. Après deux défaites, contre l'Irlande et le Pays de Galles, le XV de France se rassure donc, avant le "crunch" contre le XV anglais, samedi 21 mars.

Les Bleus ont été récompensés notamment par deux essais en deuxième période. Maestri profitait tout d'abord d'un gros travail de Scott Spedding et Loan Goujon pour plonger dans l'en-but juste après la pause (19-0, 46e). Une pénalité vite jouée de la part de Rory Kockott aux 5 mètres aboutissait à un essai en puissance de Bastareaud pour clore la marque dans les arrêts de jeu (29-0, 82e).

FRANCE 2

Une équipe d'Italie vraiment très faible

La largeur du score ne doit pas masquer les carences récurrentes du XV de France, incapable d'emballer la première période, coupable de nombreuses fautes de mains quand il avait franchi la défense italienne, et dont le salut en première période n'est dû qu'à la faillite des buteurs italiens. La nouvelle charnière testée par Philippe Saint-André, Tillous-Borde-Lopez, n'a guère convaincu. 

Les Bleus ont eu la chance de tomber sur une équipe d'Italie apathique, à des années lumières de la formation qui avait donné du fil à retordre à l'Irlande et à l'Angleterre. Il faudra faire beaucoup mieux pour espérer inquiéter les Anglais sur leur terrain, samedi 21 mars, en clôture du Tournoi. 

Le sélectionneur Philippe Saint-André s'offre une bouffée d'oxygène, avec ce première succès en Italie depuis 2009. Il assure aux Bleus une place dans le ventre mou du Tournoi. Sauf naufrage contre l'Angleterre, il devrait poursuivre son mandat jusqu'à la Coupe du monde, en septembre prochain, en Angleterre.