Cet article date de plus de deux ans.

Top 14 : Le Racing 92 chute à Pau et reste menacé en vue des six premières places

En ouverture de la 23e journée du championnat de France, le Racing 92 s'est incliné face à Pau, mal classé, ce samedi (29-27). Les Franciliens ont été victimes d'une première période totalement ratée, au contraire de Palois retrouvés dans le jeu. En fin de match, les Ciel et Blanc arrachent le bonus défensif. Quatrièmes, ils sont toujours à portée de quatre équipes, en vue du Top 6.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (IROZ GAIZKA / AFP)

Le Racing laisse la porte ouverte à de multiples concurrents derrière. A Pau, le champion de France 2016 pensait s'imposer sans réelles difficultés face à une équipe en détresse dans les résultats et dans le jeu. Surtout que la Section resté sur une fessée face à la Rochelle (71-21). Pourtant, il n'en fut rien.

Le match : un réveil trop tardif

Au stade du Hameau, les Palois ont retrouvé le jeu qui avait fait leurs forces la saison passée. Plus de vitesse, de ballons portés, des fondamentaux. Après un quart d'heure, Vatubua allume la première mèche en reprenant victorieusement avec l'aide du rebond, une passe au pied de Slade (11-3). Mais la principale action mettant en valeur ce jeu regagné est le second essai palois. Une relance depuis les 22 mètres avec une succession de passes tout en rapidité. A la pause, le Racing est malmené dans tous les domaines (23-6).

Au retour des vestiaires, les Racingmen se remettent en marche avec un Virimi Vakatawa en jambes. Le centre perce la défense adverse et transmet parfaitement à Boris Palu après contacte (26-13, 60e). Les Ciel et Blanc profitent aussi d'une faute grossière de Watisoni Vatu, coupable d'une cravate sur Teddy Iribaren. En supériorité numérique, le Racing fait le forcing et revient à six points suite à un essai de Vakatawa (26-20). Courageux dans l'effort, Pau ne cède et profite du pied de Slade pour se donner un peu d'air. Au delà du temps réglementaire, Vakatawa brise de nouveau le verrou adverse pour permettre aux siens de repartir des Pyrénées-Atlantiques avec le point de bonus défensif. 
 

Les conséquences : 

Le Racing 92 (4e, 63 pts) réalise une mauvaise opération dans la course à un barrage à domicile : il pourrait laisser filer Lyon (3e, 65 pts), en déplacement à Agen. Castres n'en a pas profité en perdant face à Toulouse. Le club francilien laisse aussi l'opportunité à Bordeaux-Bègles (6e, 57pts) et à des équipes hors du top 6 de fondre sur lui : La Rochelle (7e, 57 pts) et Stade Français (8e, 56pts).

En revanche, la Section Paloise se donne de l'air en vue du maintien. Le tandem Frédéric Manca-Nicolas Godignon, les anciens adjoints de Simon Mannix à qui a été confiée la charge d'assurer le maintien de la Section après le départ du Néo-Zélandais, ont réussi leur première. Les Béarnais comptent provisoirement, à trois rencontres du terme de la saison, dix points d'avance sur Grenoble (13e, 28 pts), qui se rend en fin de journée à Montpellier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.