Cet article date de plus de deux ans.

Top 14 : "Le préjudice financier peut se compter en centaines de milliers d’euros", assure Simon Gillham, le président du CA Brive, après les reports de matchs lors du Boxing Day

Le derby entre le CA Brive et l'ASM Clermont a été repoussé à une date ultérieure, comme trois autres rencontres. 

Article rédigé par Hortense Leblanc, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Simon Gillham, président du CA Brive, est en colère après le report du derby face à Clermont, prévu lors du Boxing Day. (DIARMID COURREGES / AFP)

Si le Boxing Day avait été importé dans le rugby français pour des raisons commerciales, son édition 2021 restera un mauvais souvenir pour plusieurs clubs français qui devaient recevoir un match de Top 14, dimanche 26 ou lundi 27 décembre. En raison de plusieurs cas de Covid-19, quatre rencontres ont été reportées : le derby entre Brive et Clermont, l'affiche entre le Stade Toulousain et le Stade Français, le match entre le Racing 92 et Pau, et l'opposition entre Toulon et Bordeaux-Bègles. Le président briviste, Simon Gillham, est en colère après ces reports, dont certains ont été décidés peu de temps avant le coup d'envoi. Il déplore déjà des préjudices financiers. 

Franceinfo : Le CA Brive devait accueillir Clermont pour un derby, qu’aviez-vous prévu pour l’occasion ? 
Simon Gillham : On devait jouer à guichets fermés (environ 14 000 spectateurs), on avait 1500 repas de prévus, beaucoup de partenaires présents, un feu d’artifice, des tas d’animations, les bars, les buvettes… Toutes les tables étaient en place pour les hospitalités, les drapeaux étaient en place dans les tribunes, tout était prêt. Il y a énormément de Corréziens qui vivent ailleurs en France, qui étaient rentrés pour les fêtes, et qui avaient prévu de venir pour le grand moment de la saison, le derby face à Clermont.

Pour moi, il y a eu un problème de procédure : qui a décidé de l’annulation ? À quel moment ? Et pourquoi on n’a pas fait ça plus tôt ? Cela faisait quelques jours qu’il y avait des rumeurs de Covid à Clermont, personne ne nous a prévenus, et on a appris l’annulation à 13 heures le jour de Noël après qu’une soi-disant commission médicale s'est réunie à 11 heures le matin. À cette heure-là, vous êtes en train de prendre l’apéro en famille, et il a fallu mettre tout en marche pour annuler l’évènement. En Challenge Européen, on devait aller jouer face aux London Irish et il y a eu trois réunions avec les instances et les présidents de clubs. Tout le monde était impliqué. Là, c’est tombé du ciel, comme le Père Noël, mais c’était un mauvais cadeau. 

On a eu la chance de pouvoir donner les repas prévus à des associations caritatives, c’est la seule bonne nouvelle du week-end.

Simon Gillham

à franceinfo:sport

La billetterie n’est pas la seule source de revenus touchée par ce report ? 
Le public qui ne pourra pas revenir sera remboursé. Mais jouer un derby, quand il sera rattrapé, en semaine, avec un peu de chance il y aura 9000 spectateurs. On devra rembourser des billets et on va payer deux fois les repas, ceux annulés ce week-end et ceux qui seront rattrapés quand le match sera reporté. Je pense que le préjudice financier peut se compter en centaines de milliers d’euros.

Il y a également un préjudice au niveau de l’image. Un match comme ça, à 18 heures, sur Canal+, pour le Boxing Day, c’est entre 600 000 et 700 000 téléspectateurs qui auraient vu la ferveur locale. Ça aurait été un coup de publicité extraordinaire et des sponsors auraient pu trouver cela génial. On a perdu tout cela et finalement on ne sait pas exactement ce que l’on a perdu en termes financiers. Ça fait énormément de dégâts. C’est un préjudice pour le club parce que contrairement au chômage partiel, où il y avait eu des aides du gouvernement, on va être obligé de demander à la Ligue comment elle compte nous indemniser. On est le 13e budget du Top14.

Au delà du club, y a-t-il d’autres dommages collatéraux ? 
Oui, les restaurants avaient plein de réservations, les bars devaient ouvrir pour l’après-match, et tout a été annulé. Pour la ville, pour la région, c’est énorme. Je suis en colère contre l’amateurisme de la procédure. 

Pour les joueurs aussi, la déception est terrible. J’ai un joueur qui est resté tout seul pour le réveillon et le jour de Noël, isolé de sa famille qui était dans le Sud, qui finalement n’a pas joué. Il y a une perte économique mais aussi morale. Je parle pour Brive, mais si j’étais le président de Toulouse, je pourrais faire la même chose. Les Toulousains ont appris dimanche à midi que leur match du soir ne se jouerait pas. 32 000 spectateurs étaient attendus. C’est juste n’importe quoi. 

Je voudrais préciser que je n’en veux pas du tout aux Clermontois. Ils ont eu des cas de Covid et comme le protocole l’indique, ils les ont déclarés à la Ligue. Ça pourrait nous arriver la semaine prochaine, donc on souhaite un bon rétablissement aux joueurs malades. En revanche, il faut se poser la question du leadership de la Ligue dans cette affaire. Aujourd’hui au CA Brive, on est très en colère. 



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.