Top 14 : La Rochelle surfe, le bon coup du RCT, les promus reprennent de l’air, Bastareaud blessé… Ce qu’il faut retenir des matchs de samedi

Les premiers matchs de la 11e journée de Top 14 ont été disputés jusqu’au bout samedi, avec des essais décisifs dans les dernières minutes.

Article rédigé par
Maÿlice Lavorel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le Toulousain Emmanuel Meafou au contact lors du match entre le Stade Toulousain et Brive, au stade Ernesr-Wallon, le 27 novembre 2021. (FRED SCHEIBER / AFP)

Le Top 14 a repris ses droits après trois semaines de pause automnale, samedi 27 novembre 2021, avec de l’indécision et du suspens au programme. Après trois fins de rencontres folles, Montpellier, Perpignan et Biarritz ont fini par l’emporter contre Castres, Clermont et le Stade Français. Tour d'horizon d'une 11e journée haletante.

Le fait : les promus Perpignan et Biarritz se rebellent

Ils n’avaient plus connu le goût de la victoire depuis le mois d’octobre. Les deux promus Perpignan et Biarritz sont allés chercher deux succès au forceps sur leur pelouse, contre Clermont (26-24) et le Stade Français (17-14) respectivement.  

Les Biarrots ont mené presque toute la rencontre, malgré une frayeur à dix minutes du terme quand le Stade Français a inscrit son seul essai du match, repassant momentanément devant. Les joueurs de l’Usap, eux, ont subi toute la première période face à des Clermontois déchaînés, avant de finir en boulet de canon. Avec ces résultats, les deux clubs décrochent leur quatrième victoire de la saison, et quittent provisoirement les deux dernières places du classement.

La stat : 3 matchs se sont joués dans les 5 dernières minutes

A cinq minutes des sirènes, Clermont, Castres et le Stade Français étaient en position de décrocher trois précieuses victoires à l’extérieur. Puis un vent de folie a soufflé sur les pelouses du Top 14.

Il a d’abord frappé à Biarritz, où Bastien Soury est allé aplatir le ballon dans l’en-but adverse à la 75e minute, alors que les Parisiens venaient de passer devant au score. Il a ensuite pris la direction de Perpignan, où Alan Brazo a profité d’une action vite jouée par son équipe pour inscrire l’essai de la victoire pour l’Usap contre les Jaunards (26-24), à la 79e minute. "On était venu à Perpignan pour faire quelque chose, mais les dix dernières minutes nous ont été fatales", regrettait avec amertume Sébastien Vahaamahina. 

Au même moment, la folie s’est aussi emparée de Montpellier, où l’essai de Jan Serfontein a été accordé par le corps arbitral après visionnage de la vidéo, permettant aux hommes de Philippe Saint-André de l’emporter après une rude bataille face à Castres (25-24).

La bonne série : La Rochelle, cinq victoires sur les six derniers matchs

Tout va mieux pour La Rochelle. Après un début d’exercice délicat, les hommes de Ronan O'Gara semblent avoir définitivement lancé leur saison. Ils sont sur une série de cinq victoires sur les six derniers matchs, en comptant leur victoire tranquille contre Pau (36-8) ce samedi.

Les Rochelais n’ont jamais tremblé et livré un match plein, face à des Palois limités et dépassés par le rythme du match. Grâce à cette victoire bonifiée, ils confortent leur place dans le top 6, et grimpent même au quatrième rang.

La blessure : Mathieu Bastareaud sorti sur civière à Toulon

Mathieu Bastareaud imaginait sûrement retrouver Mayol dans d’autres conditions. Le capitaine du LOU, qui a porté le maillot des Varois entre 2011 et 2019, n’est pas resté plus de cinq minutes sur la pelouse samedi.

Sur une tentative de percée, il s’est effondré tout seul au milieu du terrain, criant de douleur en se tenant le genou droit. Après plusieurs minutes de flottement, il a été évacué sur civière, sous les applaudissements du public, lequel a pu, au bout des 80 minutes, profiter du bon coup de ses joueurs. Car les Toulonnais ont raflé une victoire importante contre le LOU (19-13). Portés par un Louis Carbonel précieux au pied, malgré un raté en fin de match, les hommes de Franck Azéma assurent l'essentiel et remontent à la 11e place du classement.

La confirmation : Toulouse souffre mais continue son cavalier seul en tête

Les Toulousains sont passés tout près de la correctionnelle. Menés jusqu’à l’heure de jeu face à de remarquables Brivistes, ils ont longtemps subi avant de renverser la tendance en fin de rencontre (18-11) pour aller décrocher leur 9e victoire de la saison.  

En manque d’idées, les hommes d'Ugo Mola ont dû s’en remettre au jeu au pied presque impeccable de Thomas Ramos, qui a inscrit tous les points de son équipe. Auteurs d’une première mi-temps très solide, les visiteurs se sont progressivement éteints au retour des vestiaires, avant d’être plombés par l’exclusion d’Enzo Hervé à la 66e minute pour un coup de pied dangereux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.