Cet article date de plus d'un an.

Mathieu Bastareaud revient déjà de New York à Lyon, où il pourrait finir la saison

Parti de Lyon où il avait disputé sept matches en tant que joker médical pour tenter une expérience à New York, Mathieu Bastareaud s'est réengagé avec le LOU, pour deux ans. L'ancien trois-quarts centre international a en effet subi la crise du Covid-19 avec l'arrêt du championnat américain. Par conséquent, il pourrait, si le Top 14 s'éternisait pendant l'été, conclure la saison avec les Lyonnais.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (JEFF PACHOUD / AFP)

Un aller-retour plus rapide que prévu. Lorsqu'il s'était engagé avec Lyon comme joker médical durant la Coupe du monde, Mathieu Bastareaud savait déjà qu'il irait ensuite à New York. L'expérience américaine s'était concrétisée en s'engageant avec la franchise américaine Rugby United New York. Il savait aussi qu'il reviendrait en France. Cela se fait plus rapidement. Car la crise du Covid-19 a mis un terme à la Major League Rugby. Il n'aura disputé que cinq matches avec son équipe. "Je voulais découvrir quelque chose de nouveau à l'étranger", a-t-il dit. "Je garderai un bon souvenir de cette expérience même si j'aurais voulu aller au bout du championnat. Arrêter était la bonne décision pour tout le monde."

L'ancien trois-quarts centre international, repositionné en N.8 à Lyon, s'est ainsi réengagé pour deux saisons avec le LOU. Et comme le Top 14 est à l'arrêt, et qu'un scénario pourrait mener jusqu'à des derniers matches disputés en plein été, l'ancien joueur du RCT pourrait bien finir la saison avec le club lyonnais avant de commencer la suivante. La formation de Pierre Mignoni est actuellement deuxième du Top 14. "Ce serait étrange", rigolait-il dans une vidéo postée sur le site du club. "Pour l'instant, on ne peut pas s'avancer, mais ce serait marrant." Mathieu Bastareaud sera en tous cas de retour en France dans les prochains jours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.