Top 14 : l'Union Bordeaux-Bègles remporte une demi-finale d'anthologie face au Stade français, et rejoint Toulouse en finale

Après un long combat et une ultime transformation ratée, qui aurait pu le mener en prolongation, le Stade français s'est incliné de deux petits points (22-20), samedi.
Article rédigé par Adrien Hémard Dohain
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Bordelais Romain Buros tente d'échapper à la défense du Stade français, le 22 juin 2024, à Bordeaux, en demi-finale du Top 14. (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

Au lendemain d'une demi-finale dantesque entre le Stade toulousain et le Stade rochelais, l'Union Bordeaux-Bègles et le Stade français ont eux aussi offert un spectacle ébouriffant, samedi 22 juin, dans l'autre demi-finale du Top 14 2024. Après avoir passé quasiment tout le second acte dans son camp, à subir les assauts parisiens, l'UBB a tenu bon pour s'imposer (22-20) et aller chercher la première finale de Top 14 de son histoire. 

Deuxièmes de la saison régulière, les Parisiens ont pourtant inscrit un essai qui pouvait les envoyer en prolongation, au bout de la soirée. Joris Segonds devait pour cela le transformer, depuis le long de la ligne de touche. Mais le demi d'ouverture du Stade français a raté son coup de pied, avant de fondre en larmes. Car sans ces deux points cruciaux, c'est bien l'Union Bordeaux-Bègles qui est sortie vainqueur du duel.

Un contre éclair de 80 mètres

Après avoir éliminé le Racing 92 en quart de finale, les coéquipiers de Damian Penaud et Matthieu Jalibert ont passé la soirée à défendre, ou presque, face à l'autre club francilien. Il a fallu une action de classe pour voir l'UBB remonter tout le terrain en quelques passes, avant que Pierre Bochaton ne conclut ce contre de 80 mètres avec un troisième essai bordelais (22-10) en seconde période. De quoi redonner de l'air aux locaux, qui étouffaient sous la pression parisienne.

Heureusement pour le public du Matmut Atlantique de Bordeaux, l'UBB avait fait le nécessaire en inscrivant deux essais dans le premier acte, avant de (déjà) résister au retour des Parisiens en fin de première période. Également auteurs de trois essais, mais moins adroits au pied, les joueurs du Stade français ont tout donné, en vain. Les Bordelais défieront les champions en titre et champions d'Europe toulousains en finale, au stade Vélodrome de Marseille, le 28 juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.