Six Nations : Le succès de la France sur l'Irlande insuffisant, l'Angleterre couronnée

Contre l'Irlande, l'espace de quelques minutes, la France a cru à l'impossible : à une victoire suffisamment large pour dépasser in extremis l'Angleterre en tête du tournoi des Six Nations 2020. C'était sans compter sur les Irlandais, qui n'avaient pas l'intention de ramener une valise de Paris. Au final, les Bleus se sont bien imposés avec le bonus offensif (35-27), mais avec une avance insuffisante pour reprendre la tête du classement. L'Angleterre remporte le Tournoi, la France termine deuxième.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (FRANCK FIFE / AFP)

La mission était quasi-impossible pour le XV de France, qui aurait bien eu besoin d’un agent de la trempe de celui interprété par Sean Connery pour remporter ce tournoi des Six Nations. Mais même avec l’éternel interprète écossais de James Bond dans leurs rangs, pas sûr que les Bleus auraient pu renverser ce tournoi des Six Nations. Et pour cause : il leur fallait s’imposer par plus de 31 points contre l’Irlande, et avec un bonus offensif, pour dépasser l’Angleterre. Pleins de panache, les Bleus ont bel et bien accroché la victoire face aux Irlandais, qui eux aussi visaient le sacre final dans des conditions bien plus abordables (une victoire par 7 points d’avance). Mais ça n’a pas suffit. Oui, le XV de France a perdu en gagnant ce samedi soir, mais c’est en mars dernier que ce tournoi lui a échappé, lors d’une défaite en Ecosse. Finalement, la France termine deuxième de ce Six Nations 2020, soit son meilleur classement depuis 9 ans. Pas si mal.

Formidable Dupont, incroyable Ntamack

Dans un Stade de France vide et sous une pluie battante, les Bleus avaient pourtant bien démarré la partie après une pénalité ratée par les Irlandais d’entrée. A la réception d’une chandelle de Dupont, Fickou cadrait puis débordait la défense irlandaise le long de la ligne, avant de retrouver Dupont, toujours bien placé, qui aplatissait dans l’en-but. Ntamack transformait l’essai, les Bleus étaient lancés (7-0, 6e). Mais sur le renvoi ou presque, Bouthier recevait un carton jaune pour avoir volleyé un ballon d’essai en touche. En infériorité numérique, les Bleus étaient rejoints par les Irlandais après un essai de Healy, en force, après cinq minutes dans les dernières mètres tricolores (7-7, 18e). Une pénalité de Sexton donnait même les commandes aux Irlandais, qui privaient les Bleus de possession.

Justement, sur la première vraie phase française, François Cros était coupé dans son élan par Caelen Doris, alors que l’en-but lui tendait les bras. Sans hésiter, l’arbitre sanctionnait l’Irlandais d’un carton jaune et récompensait le Français d’un essai de pénalité (14-10, 29e). Une pénalité partout plus tard, les Bleus rentraient aux vestiaires avec une légère avance, logique, mais loin de suffire pour espérer soulever le trophée (17-13), après avoir sauvé les meubles sur une possession irlandaise dans les 5 derniers mètres. De quoi donner à Jonathan Sexton la mine des mauvais jours au moment de quitter la pelouse.

Fickou-Dupont, acte II

De retour sur le terrain, le XV de France dynamitait la rencontre en faisant exploser la défense du XV au Trèfle. Sur le flanc gauche, Fickou et Dupont combinait de nouveau avec succès. Le numéro 9 français servait ensuite son compère toulousain, Ntamack, qui accentuait d’entrée l’avance tricolore (22-13, 43e). S’il ratait la transformation Ntamack réussissait les deux pénalités suivantes si bien qu’à trente minutes du terme, l’impensable exploit devenait envisageable : la France menait 28 à 13. Il lui manquait alors un essai et 16 points pour décrocher le tournoi 2020. Mais à l’heure de jeu, une percée d’Henshaw venait mettre fin aux espoirs français en ramenant l’Irlande à 8 points à 20 minutes du terme. L’Irlandais aplatissait après avoir transpercé le camp tricolore, suite à trois placages manqués côté bleu (28-20, 60e).

Dans le dur, les Bleus allaient être relancés par un coup de génie signé Romain Ntamack, encore lui. Après une énième belle mêlée tricolore, le Toulousain piquait son ballon au pied, le récupérait puis mettait Vakatawa sur orbite pour l’essai du bonus offensif (35-20, 70e). Le 17e essai français du tournoi, faisant des Bleus la meilleure attaque de cette édition. L’essai tardif de Stockdale pour réduire l’écart (35-27, 80e) ne viendra pas gâcher la fête. Car, certes, la France ne remporte pas le tournoi des Six Nations 2020, mais elle signe son meilleur classement depuis 9 ans, et remonte à la quatrième place mondiale. Quand on repense à l’état du XV de France il y a un peu plus d’un an, on mesure le chemin parcouru par cette jeune équipe de France, dont l’avenir s’annonce très prometteur. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.