Cet article date de plus d'un an.

Le TFC dans l'histoire, les Bleues du rugby abandonnent leur rêve de Grand Chelem... Ce qu'il faut retenir du week-end de sport

Le Téfécé a remporté la première Coupe de France de l'histoire du club, samedi, tandis que dans le même temps le Stade toulousain échouait aux portes de la finale de la Champions Cup, dominé par le Leinster.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 4 min
Maelle Fillopon, Zakaria Aboukhlal et Teddy Thomas. (AFP)

Football, rugby, Formule 1, cyclisme, motoGP... Le week-end a été très dense en évènements sportifs. Les Toulousains ont créé la sensation samedi en écrasant le FC Nantes au terme d'une finale de Coupe de France à sens unique. La ville rose a eu moins de réussite du côté de l'ovalie. Comme en 2019 et 2022, le Stade toulousain a été dominé par le Leinster en demi-finales de Champions Cup. Les Irlandais retrouveront en finale La Rochelle, tombeur dimanche d'Exeter. Les Bleues se sont quant à elles inclinées en Angleterre, échouant dans leur rêve de Grand Chelem.

Si vous n'avez pas suivi l'actualité sportive de cette fin de semaine, franceinfo: sport a sélectionné ce qu'il ne fallait pas manquer. 

Coupe de France : Toulouse historique face à Nantes

En détrônant sans pitié le FC Nantes en finale (5-1), samedi 29 avril, les hommes de Philippe Montanier ont fait une entrée fracassante dans l'histoire de la ville rose, grâce à une performance record. Si ce titre est le deuxième de l'histoire de la ville après celui de 1957, il est le premier de l'histoire du club actuel, fondé en 1970.

Coupe de France : Toulouse roule sur Nantes en finale
Coupe de France : Toulouse roule sur Nantes en finale Coupe de France : Toulouse roule sur Nantes en finale (franceinfo)

Devant dès la 3e minute, les hommes de Philippe Montanier n'ont jamais désserré leur étreinte jusqu'à la pause, avant de contrôler. Il faut remonter à la finale de l'édition 1970 pour trouver trace d'une claque au niveau de celle qu'a infligée le TFC à Nantes. Cela faisait 53 ans qu'une équipe n'avait pas inscrit cinq buts en finale de la Coupe de France. En pleine période de mobilisation sociale, mis à part quelques huées entendues à la 49e minute, le football est finalement resté au cœur de l’attention.

Champions Cup : la Rochelle rejoint en finale le Leinster, tombeur de Toulouse

Le trophée du Toulouse FC mettra un peu de baume au coeur aux supporters du Stade toulousain, qui s'est (encore) cassé les dents sur le Leinster et échoue aux portes de la finale de la Champions Cup (41-22). Dominés par les Irlandais et punis par leur propre indiscipline, les Toulousains ont échoué pour la deuxième année de suite aux portes de la finale.

Une finale que disputera bien le Stade Rochelais. Engagés dans la deuxième demi-finale, les Maritimes n'ont fait qu'une bouchée d'Exeter à Bordeaux (47-28), avec sept essais et 47 points à la clé. Ils retrouveront le Leinster, qu'ils avaient battu la saison passée en finale pour décrocher leur première étoile européenne.

Six nations 2023 : pas de Grand Chelem pour les Bleues, battues par l'Angleterre

Elles avaient jusqu'alors réalisé un sans-faute dans le Tournoi des six nations. Mais à Twickenham, samedi 29 avril, les Françaises ont buté contre des Red Roses reines à domicile (38-33). Malgré une réaction d'orgueil en deuxième période (33-5 en 40 minutes), les joueuses de David Ortiz et Gaëlle Mignot avaient accusé trop de retard dans le premier acte pour remonter au score.

Devant plus de 57 000 personnes à Twickenham, le XV de France rate le Grand Chelem au profit des Anglaises (38-33). Malgré une deuxième mi-temps exceptionnelle, les Bleues n'ont pas pu rattraper le retard pris dans le premier acte. De quoi nourrir quelques regrets.
Six Nations féminin : La bataille d'Angleterre Devant plus de 57 000 personnes à Twickenham, le XV de France rate le Grand Chelem au profit des Anglaises (38-33). Malgré une deuxième mi-temps exceptionnelle, les Bleues n'ont pas pu rattraper le retard pris dans le premier acte. De quoi nourrir quelques regrets.

Malgré le revers, les Bleues ont fait bien plus que douter les Anglaises, victorieuses du Grand Chelem pour la cinquième fois d'affilée. Si l'ouvreuse Jessy Tremoulière (78 sélections) a tiré sa révérence samedi, la relève incarnée par Carla Arbez semble déjà arriver à maturité pour assurer le passage de témoin en vue de la prochaine Coupe du monde, en 2025.

F1 : Sergio Pérez parfait à Bakou

Week-end parfait pour Sergio Pérez sur les rives de la mer Caspienne. En Azerbaïdjan, le pilote mexicain a remporté la première course sprint de la saison, puis décroché la victoire sur le Grand Prix. Samedi, il a rapidement pris le meilleur sur le poleman Charles Leclerc pour s'imposer. Dimanche, il a profité de la voiture de sécurité et des arrêts aux stands pour prendre la tête, et ne plus la lâcher. 

Avec cette victoire, sa deuxième en 2023, le Mexicain réduit l'écart au classement des pilotes avec son coéquipier, Max Verstappen, deuxième à Bakou. Les deux pilotes Red Bull vont arriver à Miami dès le 5 mai, pour le prochain week-end de course, séparés par six petits points. 

Ligue 1 : Marseille carbure, Paris cale, c'est fini pour Angers

Lens n'ayant pas joué ce week-end à cause de la finale de Coupe de France disputée par Toulouse, l'OM en a profité pour mettre la pression sur les Artésiens. Longtemps muselés par la défense auxerroise, les Marseillais ont inversé la vapeur en fin de rencontre, et signé une troisième victoire consécutive en Ligue 1 (2-1). Un succès qui leur permet de reléguer provisoirement Lens à quatre points, tout en revenant à cinq longueurs du PSG.

Un peu plus tôt dans l'après-midi, dimanche, Paris s'est en effet incliné pour la sixième fois de la saison (la troisième à domicile) face à Lorient, au terme d'une rencontre totalement ratée par les Parisiens (1-3). Cette défaite, qui ne devrait pas coûter le titre au PSG vu le calendrier qui attend le club de la capitale d'ici la fin de championnat, plonge toutefois les Parisiens un peu plus dans la crise. Une crise moins grave, certes, que celle qui secoue Angers, officiellement relégué en Ligue 2 après une énième défaite face à Rennes (2-4). 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.