Rugby : vainqueur miraculeux à Grenoble, Montpellier reste en Top 14

Longtemps menés par de valeureux Grenoblois, les Héraultais ont fait la différence en fin de match pour sauver leur place en première division (20-18), dimanche.
Article rédigé par Julien Faure
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les Montpelliérains lors d'une rencontre de Top 14 contre Castres, au stade Pierre-Fabre de Castres, le 11 mai 2024. (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

Le camouflet est passé tout proche pour Montpellier. Mené jusqu'à la 77e minute lors de ce match d'accession, le MHR a obtenu son maintien en Top 14 grâce à une pénalité de Louis Carbonel inscrite dans les ultimes minutes contre Grenoble (20-18), dimanche 16 juin, au stade des Alpes. Pour les Isérois, le scénario de 2023 se répète, une semaine après leur défaite en finale de Pro D2 contre Vannes. Ils évolueront toujours en deuxième division l'an prochain, alors que les Montpelliérains peuvent souffler.

Le MHR démarre fort avant de se crisper

Engagés dans une lutte pour son maintien mais aussi pour son honneur, Montpellier et son effectif pléthorique destiné à jouer le haut de tableau en Top 14, se sont offerts un début de match de rêve. Privé de Sam Simmonds, Arthur Vincent ou encore Anthony Bouthier, le MHR a bénéficié de plusieurs contres favorables avant de voir Ben Lam aplatir le premier essai, quelques minutes avant que le Néo-Zélandais ne se montre décisif pour offrir le deuxième à Gabriel N’Gandebe (14-3, 14e). Mais les locaux ont parfaitement renversé la situation. Au contact grâce à la botte de Sam Davies, ils ont trouvé l'en-but par deux fois, grâce au talonneur Barnabé Massa et au centre Terrence Hepetema pour rejoindre les vestiaires en tête (18-14).

Très tendu, le deuxième acte a été beaucoup plus fermé et Montpellier a pu compter sur la fiabilité au pied de son ouvreur Louis Carbonel, auteur de deux pénalités décisives, dont celle de la gagne, à quatre minutes de la sirène. Une réussite qui contraste avec les huit points abandonnés face aux perches par Grenoble, pour qui le coup est rude. Au-delà de revivre les mêmes déceptions que l’an dernier, le FCG a dû se relever de huit points de pénalité infligés au cours de la saison. Après une fin de championnat éclatante, les Isérois ont pourtant réussi à accrocher un ticket pour les phases finales avant de céder à quelques encablures du Top 14.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.