Rugby : l'équipe de France bat l'Ecosse (23-16), mais finit dernière du Tournoi des six nations

Les Français n'ont pas réussi à creuser suffisamment l'écart pour éviter la dernière place. 

Maxime Médard aplatit le second essai français contre l\'Ecosse (23-16), le 16 mars 2013 au Stade de France. 
Maxime Médard aplatit le second essai français contre l'Ecosse (23-16), le 16 mars 2013 au Stade de France.  (GONZALO FUENTES / REUTERS)

L'équipe de France a remporté le dernier match du Tournoi des six nations contre l'Ecosse, samedi 16 mars au Stade de France (23-16). Une victoire insuffisante pour éviter la dernière place de la compétition. L'issue du match s'est joué dans les dernières minutes, grâce à des essais de Wesley Fofana et Maxime Médard. Que retenir de cette rencontre ?

Deux exploits individuels sauvent les Bleus 

L'équipe de France a-t-elle sauvé son Tournoi ? Non. En première période, on a vu les Bleus retomber dans leurs travers. Un jeu au pied peu inspiré, des joueurs qui ne savent pas quoi faire du ballon, une possession de balle stérile. Les ingrédients d'un retour au vestiaire avec zéro point au compteur, sous les sifflets du Stade de France.

Du mieux en seconde période, avec plusieurs situations intéressantes mal négociées, mais des temps forts qui rapportent au moins des pénalités. En fin de match, la classe individuelle de Wesley Fofana, sur une inspiration de Mathieu Bastaraud permet aux Bleus d'aplatir dans l'embut écossais. 

Voir la vidéo
France 2

Le joueur de Clermont explique après le coup de sifflet final : "On contrôlait bien le jeu mais on n'arrivait pas à revenir au score. Donc, c'est vrai que cet essai nous a fait du bien. Ca nous a permis de nous lâcher un peu et de remporter ce match." Un deuxième essai de Médard permet de corser l'addition pour une victoire flatteuse, mais encourageante.

Voir la vidéo
France 2

Michalak réussit sa sortie

L'ouvreur de l'équipe de France, très critiqué, a rendu une copie correcte. Sa prestation est allée crescendo au fur et à mesure du match. Curieusement, après une bagarre avec un joueur écossais, à la 44e minute, Frédéric Michalak a pris ses responsabilités. Auteur d'un sans faute aux pénalités, l'ouvreur tricolore a fait oublier une tentative de drop avortée et quelques lancements de jeu sans idées. Sa sortie, sur blessure, lui a valu les vivats du Stade de France. Comme après cette tournée d'automne triomphale où on le pensait indiscutable. 

L'Ecosse pouvait-elle faire mieux ?

Sans Richie Gray, son meilleur joueur, l'Ecosse n'a pas pu proposer autre chose qu'une défense sobre pendant plus d'une heure, et quelques contre-attaques, mal gérées. Insuffisant pour dominer la France, qui a monopolisé le ballon. L'essai, inscrit en fin de match sur une contre-attaque de 80 mètres, atténue la défaite, mais n'enlève pas l'impression que l'Ecosse ne pouvait pas faire mieux.

Voir la vidéo