Rugby : des pharmacies soupçonnées d'approvisionner illégalement le RC Toulon en médicaments

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Marseille, qui indique néanmoins, lundi, que cette affaire "est assez éloignée du dopage".

Les joueurs du RC Toulon observent une minute de silence avant un match contre le Stade Français, le 5 juin 2015, à Paris.
Les joueurs du RC Toulon observent une minute de silence avant un match contre le Stade Français, le 5 juin 2015, à Paris. ( MAXPPP)

Une information judiciaire visant des pharmacies de Toulon a été ouverte à Marseille après une notification de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), a indiqué le parquet, mardi 8 septembre. Selon RTL, ces pharmacies sont soupçonnées "d'approvisionner illégalement des joueurs du RC Toulon en produits", citant des "antibiotiques, antalgiques, mais aussi des stéroïdes anabolisants".

"Il s'agit du non-respect de la réglementation du Code de la santé publique en matière de délivrance de médicaments" par des pharmacies de Toulon, précise le procureur de la République de Marseille, Brice Robin. Néanmoins, selon lui, "on est assez éloigné du dopage".

Des cartes Vitale de joueurs retrouvées 

Cette ouverture d'instruction, qui a eu lieu fin mai, fait suite à "un article 40" du Code de procédure pénale. Cet article oblige tout organisme comme l'AFLD à transmettre au procureur les informations qu'il possède s'il acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit.

Selon RTL, les cartes Vitale de plusieurs joueurs ont été retrouvées lors d'une perquisition dans une pharmacie de Toulon. Un détail qui surprend Mourad Boudjellal, président du RC Toulon. "Je m'étonne, si on achète des produits dopants, on ne le fait pas avec sa carte Vitale", a-t-il déclaré. Pour lui, il s'agit d'une "affaire d'escroquerie, pas d'une affaire de dopage". Et de préciser : "Le club n'a rien reçu de l'AFLD. Le pharmacien en cause ne travaille plus avec le club depuis un an."