Cet article date de plus de huit ans.

Mondial de rugby 2015 : tirage facile pour la France

Les Bleus, dans la poule D avec l'Irlande et l'Italie, ont la tâche plus facile que l'Angleterre, qui devra affronter l'Australie et le pays de Galles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le XV de France face à l'Argentine, au Grand stade de Lille (Nord), le 17 novembre 2012. (FRANCK FIFE / AFP)

RUGBY – Pour le mondial de rugby 2015 qui aura lieu en Angleterre, la France sera dans la poule D avec l'Irlande et l'Italie, selon le tirage au sort effectué lundi 3 décembre, à Londres (Royaume-Uni). Deux autres équipes sont à confirmer dans ce groupe : l'une américaine (sans doute les Etats-Unis ou le Canada), l'autre européenne (la Roumanie ou la Géorgie, vraisemblablement). 

Un tirage au sort très clément pour les Bleus, qui bénéficient du statut de tête de série acquis grâce à leur belle tournée d'automne. Méfiance : dans une poule largement à leur portée en 2011, les Tricolores avaient mordu la poussière face aux Tonga. En 2007, ils s'étaient fait surprendre par l'Argentine en ouverture de la compétition. 

Situation compliquée pour l'Angleterre

La Nouvelle-Zélande, n°1 mondiale, hérite aussi d'une poule largement à sa portée : les champions du monde en titre, l'Argentine, les îles Tonga, une équipe européenne et une équipe africaine. Le groupe B verra s'affronter, entre autres, l'Afrique du Sud, les Samoa, l'Ecosse ainsi qu'une équipe asiatique et une formation américaine.

La poule de la mort, c'est la A, avec l'Australie, l'Angleterre et le pays de Galles. Une équipe d'Océanie (sans doute les Fidji) et un vainqueur des repêchages viendront s'ajouter à ce groupe où, quoi qu'il arrive, un gros restera sur le carreau. L'Australie, qui devra affronter l'Angleterre dans son fief de Twickenham et le pays de Galles au Millenium Stadium de Cardiff, n'est pas forcément en position de force.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.