L'ancien All Black Jerry Collins meurt dans un accident sur l'A9

Le joueur de rugby néo-zélandais Jerry Collins est décédé tôt ce vendredi dans un accident de la circulation sur l'autoroute A9. Sa femme est morte sur le coup, leur petite fille de 2 mois se trouve dans un état "désespéré". Jerry Collins évoluait dans le club de Narbonne, en Pro D2.

(Jerry Collins s'était engagé en janvier avec le club de rugby de Narbonne © MAXPPP)

Le rugbyman néo-zélandais Jerry Collins et sa femme sont morts dans un accident de la route ce matin sur l'autoroute A9. Leur véhicule a été percuté par un bus près du péage ouest de Béziers. Leur petite fille âgée de 2 mois est dans un état critique.

Pour des raisons encore inconnues, Jerry Collins et sa femme s'étaient arrêtés sur le bas côté. Un bus transportant une vingtaine de passagers portugais les a alors percutés de plein fouet, tuant le couple sur le coup. Leur fillette, extraite de la voiture par le chauffeur du bus, a été transportée à l'hôpital dans un état "désespéré" selon les services de la Préfecture.

48 sélections pour les All Blacks

Jerry Collins, 3e ligne des All Blacks jusqu'en 2008, avait signé en janvier dernier au club de Narbonne, qui évolue en Pro D2, la 2e division du rugby français. Agé de 34 ans, il avait derrière lui une carrière bien remplie, notamment à l'international avec 48 sélections dont trois en tant que capitaine pour la Nouvelle-Zélande.

Il avait pris part à la défaite face au XV de France lors des quarts de finale de la Coupe du monde en 2007. Un message posté vendredi matin sur le compte Twitter officiel des All Blacks indique : "nous sommes sous le choc, et attristés par les nouvelles concernant l'accident de Jerry".

Longtemps reconnaissable entre tous pour ses teintures blondes, il était aussi et surtout célèbre pour ses mensurations, 1,91 m pour 108 kg, qui rendaient ses plaquages particulièrement dévastateurs.

En club, il avait beaucoup voyagé, entre les Wellington Hurricanes (1999-2007), les Gallois des Ospreys jusqu'en 2011, ou encore le club japonais de Yamaha Jubilo de 2011 à 2013. Après un passage d'un an à Toulon en 2008, il avait donc retrouvé les pelouse françaises cette année, mais c'était en qualité de joker médical. Il était de retour après une année sabbatique.