Cet article date de plus de deux ans.

Rugby : le prochain sélectionneur de la France nommé avant la Coupe du monde

Le prochain sélectionneur de l'équipe de France de rugby sera nommé avant la Coupe du monde 2019 au Japon (20 septembre-2 novembre), a annoncé mercredi Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby (FFR), dans les colonnes du Progrès. 
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (ALAIN JOCARD / AFP)

 "On a finalement convenu qu'il fallait basculer rapidement sur la Coupe du monde 2023 en France", a précisé Bernard Laporte, alors qu'il avait indiqué début octobre que Jacques Brunel, le sélectionneur actuel, irait au bout de son mandat jusqu'en juin 2020. 

Qui pour remplacer Brunel ? L'ancien entraîneur du XV de France livre être "allé rencontrer les cinq meilleurs entraîneurs au monde pour leur proposer le poste". 

"Un entraîneur étranger, c'est ouvert"

Il ne ferme pas la porte à un étranger ce qui serait une première en équipe de France. "Autant avant, on disait que ce n'était pas possible. Autant, aujourd'hui, c'est ouvert", a-t-il souligné, avant d'ajouter: "mon seul objectif, c'est d'avoir le meilleur pour retrouver une équipe de France qui gagne."

Interrogé sur l'éventuelle arrivée de Fabien Galthié ou Ronan O'Gara en renfort de l'encadrement du XV de France avant la Coupe du monde, Bernard Laporte a indiqué ne pas être "un président-sélectionneur", rappelant que "c'est à lui (Jacques Brunel) de faire son choix, de savoir avec qui il veut travailler ou pas, et donc de prendre ses responsabilités."

Concernant la période difficile traversée par l'équipe de France actuellement, seulement quatrième du dernier Tournoi des six nations, le président de la FFR a reconnu ne pas "être satisfait des résultats obtenus" mais assure que si la France termine dans les deux premiers de sa poule à la Coupe du monde, "tout peut devenir possible avec un peu de chance".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.