Cet article date de plus de cinq ans.

Le Mondial à l'aube de la bataille d'Angleterre

La 8e Coupe du monde débute en Angleterre ce soir avec un alléchant Angleterre-Fidji. Dans ce groupe A, surnommé "groupe de la mort" (avec l'Australie, le Pays de Galles et l'Uruguay), la pression sera énorme à chaque match. Idem pour le groupe D de la France, Italie, Irlande, Canada et Roumanie. Ce sera beaucoup moins le cas des Sud-Africains dans le groupe B ou des Néo-Zélandais dans le groupe C. Les 20 équipes engagées sont ambitieuses, à des niveaux divers.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

L'impossible défi: la Nouvelle-Zélande

Jamais personne n'a conservé son titre de champion du monde. C'est ce challenge qui attend la Nouvele-Zélande, première équipe sacrée de l'Histoire en 1987 et tenante du titre cette année. "Nous nous attaquons à quelque chose qu'aucune équipe n'a jamais réussi. Cette équipe a besoin de challenges très relevés", constate Steve Hansen, le sélectionneur. Ce défi est de taille, notamment pour les Daniel Carter et Richie McCaw (recordman des sélections), deux des meilleurs joueurs du monde de la dernière décennie (et peut-être de l'histoire à leur poste) qui ne verront pas la Coupe du monde 2019 sous le maillot à la Fougère. Mais si une équipe peut conserver sa couronne, ce sont bien les All Blacks, les seuls à avoir un bilan positif contre toutes les équipes de la planète (105/42 contre l'Australie, 52/35 contre l'Afrique du Sud, 32/7 contre l'Angleterre, 43/12 contre la France...). Avec un groupe C plus qu'à sa portée (Argentine, Tonga, Géorgie, Namibie) et un quart contre le 2e du groupe D de la France, de l'Irlande et de l'Italie, les Néo-Zélandais ont une montée en régime programmée. Il faut juste qu'ils ne ratent pas la première marche, contre les Pumas dès dimanche.

Les surprises: les Tonga, les Fidji, l'Ecosse

En 2011, les Tonga avaient réalisé l'exploit de vaincre l'équipe de France lors des matches de poule. Avec des joueurs évoluant en Europe (Top 14, ProD2, 1e division anglaise) et dans les provinces de l'hémisphère Sud (Western Force, Melbourne Rebels, Otago), et une présence dans le groupe C (Nouvelle-Zélande, Argentine, Géorgie, Namibie), les joueurs du pacifique ont encore une belle carte à jouer pour faire tomber un cador. Ce ne sera pas la Nouvelle-Zélande, mais les Pumas doivent se méfier. Présents dans le "groupe de la mort", les Fidjiens peuvent également poser de gros soucis aux trois cadors: Australie, Angleterre, Galles. Dans ce groupe ultra relevé, une défaite peut condamner l'un d'entre eux à l'élimination. Enfin, l'Ecosse, quatre fois quart de finaliste de la Coupe du monde et 4e en 1991, retrouve peu à peu de sa superbe sous la houlette de Vern Cotter. Eliminés en poule en 2011, les Ecossais ont une belle carte à jouer pour sortir retrouver les quarts dans un groupe B très ouvert, où l'Afrique du Sud n'a pas de concurrent pour la première place. Mais pour la deuxième, Samoa, Japon, USA et XV du Chardon sont proches. Aux coéquipiers de Stuart Hogg de démontrer que leurs progrès trouvent un écho en Angleterre.

Le calendrier de la Coupe du monde

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.