L’Afrique du Sud championne du monde de rugby, la victoire d'un peuple

Victorieuse de l’Angleterre en finale de la Coupe du monde de rugby, l’Afrique du Sud a fêté ses champions.

Franceinfo

Un moment d’unité, incarné par une équipe et matérialisé par un trophée. Partout dans le pays, des scènes de joie et un peuple mélangé, digne de la “Nation arc en ciel” a fêté la victoire de l'Afrique du Sud sur l'Angleterre, samedi 2 novembre. Siya Kolisi, premier capitaine noir des Springboks, est le symbole de cette équipe, de ce succès. À 28 ans, enfant pauvre issus des townships, ces quartiers pauvres et dangereux sud-africains, il porte le poids symbolique de cette victoire, alors que le rugby, durant l’apartheid, était le sport exclusif de la minorité blanche.

L’hommage fair-play du Prince Harry

Loin d’être les grands favoris de la finale, les Sud-Africains ont étrillé les Anglais en finale, avant que le prince Harry ne vienne trinquer, très fair-play, avec les vainqueurs, dans leur vestiaire : “S‘il y a bien un pays qui avait besoin de cette victoire, c’est bien le vôtre. Alors, rien que pour cela, bien joué !” Les festivités se sont poursuivies partout dans le pays.

Siya Kolisi, le premier capitaine noir des Sud-Africains de l\'Histoire, brandit la Coupe du monde de rugby 2019 au Japon, le 2 novembre 2019, après la victoire de Springboks face à l\'Angleterre.
Siya Kolisi, le premier capitaine noir des Sud-Africains de l'Histoire, brandit la Coupe du monde de rugby 2019 au Japon, le 2 novembre 2019, après la victoire de Springboks face à l'Angleterre. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)