France-Australie : les Bleus terminent leur préparation à la Coupe du monde par un succès fleuve contre les Wallabies

Malgré une prestation inaboutie, le XV de France a facilement battu de pâles Australiens (41-17), dimanche à Saint-Denis.
Article rédigé par Elio Bono, franceinfo: sport - Au Stade de France
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Matthieu Jalibert au milieu de la défense australienne, lors de France-Australie, au Stade de France, le 27 août 2023. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Malgré un contenu inégal, le XV de France a conclu sa préparation à la Coupe du monde par une large victoire contre l'Australie (41-17), dimanche 27 août, au Stade de France. Après une première période sans relief, les Bleus se sont débridés par la suite pour signer un succès net, avec quatre essais inscrits par Jonathan Danty (7e), Damian Penaud (57e, 75e) et Gabin Villière (63e). A 12 jours du match d'ouverture du Mondial contre la Nouvelle-Zélande, ils ont confirmé leur montée en puissance, bien aidés par des Australiens en perdition.

Même en soufflant le chaud et le froid, le XV de France dispose d’une marge telle qu’il peut passer 40 points à une nation majeure du rugby. D’accord, cette Australie maladroite n’avait pas grand-chose d’un cador, mais l’écart au score dit quelque chose du potentiel de ces Bleus perfectibles. La classe d’écart, réelle, a pourtant mis du temps à se matérialiser sur le terrain. Mais lorsque les Français se sont décidés à accélérer, ils ne l’ont pas fait à moitié.

Le jeu au pied, thème du jour

Bridés par une première période frustrante, les feux follets Damian Penaud, Gabin Villière et autre Matthieu Jalibert ont écrasé les fourmis qui trottaient dans leurs jambes pour se régaler des gouffres laissés par la désinvolture australienne. Sur un franchissement de l’ouvreur, Antoine Dupont a servi au pied Damian Penaud pour le deuxième essai (57e, 26-5). D'un autre coup de patte millimétré, Matthieu Jalibert a envoyé Gabin Villière dans l'en-but (63e, 31-12).

Parce que les Bleus avaient identifié des failles dans le dos de la défense, Damian Penaud s'est offert un doublé sur un nouveau jeu au pied pour lui-même (74e, 38-12). Ajoutez-y la solidité du très régulier Thomas Ramos face aux perches (6/8) et l'entrée réussie des "finisseurs", vous obtenez le cocktail à la base de cette dernière demi-heure enivrante.

Certaines largesses françaises sur des ballons hauts ont certes été punies par deux essais aussies, de Fraser Mcreight (62e, 26-12) et Suliasi Vunivalu (78e, 38-17), mais celles-ci peuvent être excusées par l'écart déjà substantiel. Celui-ci était tel que Fabien Galthié a même fait souffler Antoine Dupont, Grégory Alldritt et Thomas Ramos, tous sortis prématurément.

Danty dans tous les bons coups

Plus fâcheux, les Bleus ont paru amorphes dans une première période délicate. Si le score ne laisse rien transparaître de tel, c'est en grande partie grâce aux fautes de Wallabies incorrigibles, sanctionnées par Ramos. Mais excepté un essai du perforateur Jonathan Danty (7e, 7-0), omniprésent et élu homme du match, les Français ont souffert en mêlée et en touche.

Quelques scories dans le jeu courant ont également pollué leur entame, et leur défense approximative a permis à Mark Nawaqanitawase de marquer (13e, 7-5). Il serait de bon ton de corriger ces erreurs, pas alarmantes en l'état, contre les All Blacks le 8 septembre. Même sévèrement battue par l'Afrique du Sud (7-35), la bête néo-zélandaise offrira une autre résistance que ces Australiens sans saveur.

Découvrez nos grilles de mots mystères exclusives sur le thème de la Coupe du monde de Rugby

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.