Coupe du monde de rugby 2019 : les joueurs devront couvrir leurs tatouages pour ne pas être confondus avec les Yakuza

La fédération internationale de rugby a averti les joueurs et les équipes qu'ils devront cacher leurs tatouages lors de la Coupe du monde de 2019, qui aura lieu au Japon.

Tatouages de joueurs durant un match de rugby, le 19 novembre 2017, à Paris. 
Tatouages de joueurs durant un match de rugby, le 19 novembre 2017, à Paris.  (MARTIN BUREAU / AFP)

C'est une annonce surprenante : à un an de la Coupe du monde de rugby, qui aura lieu au Japon du 20 septembre au 2 novembre 2019, la fédération internationale a informé les équipes et les joueurs qu'ils devront cacher leurs tatouages dans certains lieux publics, comme le relate le journal L'Équipe. La World Rugby a fait savoir aux joueurs que l'exhibition de ces tatouages pouvait être mal perçue au Japon, dans un pays où ils sont souvent interprétés comme un signe d'appartenance aux Yakuza, la mafia locale. 

"Nous allons sensibiliser les Japonais sur le fait que les gens qui portent des tatouages dans le contexte du rugby international ne font pas partie des Yakuza", a indiqué Alain Gilpin, directeur de la Coupe du monde. "Si les gens (tatoués) vont à la piscine publique, il faudra qu'ils se couvrent. [...] Nous ne forcerons aucune équipe à le faire, mais ils le feront car elles veulent respecter la culture", a-t-il ajouté. 

Parmi les recommandations en ligne, la fédération internationale de rugby conseille également aux joueurs de respecter certaines coutumes locales, comme celle de changer de chaussures entre l'extérieur et l'intérieur, par exemple.