Cet article date de plus de deux ans.

Coupe d'Europe : Tous contre le Leinster

Les Saracens, Exeter, le Racing 92 et les Scarlets, voici la liste des équipes qui veulent détrôner le Leinster, invincible la saison passée, à l'heure où s'ouvre la Coupe d'Europe vendredi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'équipe du Leinster à l'échauffement en Pro 14. (ANDREW SURMA / NURPHOTO)

Depuis leur succès in extremis, sous la pluie de Bilbao, début mai contre le Racing (15-12), qui a précédé leur conquête du Pro 14, les Dublinois sont toujours sur leur nuage. Cinq victoire en six matches de championnat, ils n'ont cédé qu'à Llanelli, de peu (23-21), chez les Scarlets. Stabilité est le maître-mot de la bande à Jonathan Sexton, promu capitaine avec la retraite de l'historique Isa Nacewa, pilier des quatre sacres européens de la province irlandaise (2009, 2011, 2012, 2018). Une page s'est tournée avec le départ du polyvalent trois-quarts, mais le Leinster dispose d'un effectif tellement complet à chaque ligne que l'inquiétude n'est pas de mise sur les bords de la Liffey.

Une poule de champions

Attendue au tournant après son parcours parfait (9 victoires en autant de matches) la saison dernière, l'équipe de Leo Cullen n'aura pas le droit à l'erreur dans la poule sans doute la plus relevée avec Toulouse, les Wasps et Bath. Que des anciens vainqueurs qui cumulent à eux quatre la moitié des trophées de la compétition (11 titres en 23 éditions) !

Des trois challengers, Toulouse, co-recordman du nombre de victoires avec le Leinster (4), s'avance comme le plus inexpérimenté en raison de sa cure de jouvence (éclosion de Ntamack, Ramos, J. Marchand) et ce malgré l'apport du n°8 All Black Jerome Kaino. Mais un tel alliage peut aussi créer la surprise. Les Wasps semblent armés, surtout avec leur recrue vedette, l'ouvreur Lima Sopoaga, encore un All Black. Bath, seulement 8e en Premiership, fait moins peur mais reste une valeur sûre.

les Saracens et Exeter, qui impressionnent Outre-Manche (6 succès en 6 journées), sont les deux autres prétendants anglais. Et les autres clubs français ? Plusieurs débutent cette campagne avec un déficit de confiance. C'est le cas du Racing 92, finaliste deux fois en trois éditions (2016 et 2018) et qui, fort de son expérience et d'un effectif renforcé par l'ouvreur écossais Finn Russell et l'arrière irlandais Simon Zebo, clame son envie de soulever enfin la Coupe. Sauf que le club s'est déjà incliné deux fois en quatre matches à l'Arena, où son manque de répondant a semé de sérieux doutes.

La Champions Cup démarre ce vendredi, avec en ouverture un alléchant Leinster - Waps. 


 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Champions Cup

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.