Champions Cup : Toulouse ne défendra pas son titre après avoir pris une leçon du Leinster en demi-finale

Les joueurs d’Ugo Mola ont été asphyxiés par le rugby total proposé par les Irlandais, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le pilier toulousain Cyril Baille aux prises avec la défense du Leinster, le 14 mai 2022, à Dublin (Irlande), lors de la demi-finale de la Champions Cup. (PAUL FAITH / AFP)

Cette fois, il n'y a pas eu de miracle. Le Trèfle a pris sa revanche. Fossoyeurs de deux provinces irlandaises, l'Ulster et le Munster en huitième et en quart de finale de la Champions Cup, les Toulousains ont été cuits à l'étouffée par une troisième : le Leinster. Dominés physiquement et tactiquement, les coéquipiers d'Antoine Dupont, tenants du titre, se sont inclinés (40-17), samedi 14 mai, à l'Aviva Stadium de Dublin.

Immense, dévastateur, impérial, le Leinster finit en maîtrise ce match avec un dernier essai d'Hugo Keenan après un nouveau coup de maître de James Lowe. Byrne transforme, 40-17, et le Stade Toulousain sorten demi-finale face à des Irlandais, trop forts.

"C'est la meilleure équipe d'Europe depuis très longtemps dans sa manière de penser le rugby. Une référence dans sa capacité à maîtriser son sujet sur tout ce qui ne demande pas de talent", avait prévenu l'entraîneur toulousain, Ugo Mola, dans la semaine. "On a pris une leçon de pragmatisme et de stratégie, on s'est fait coincer dans notre camp dès le début et on n'a pas su sortir la tête de l'eau", a réagi à chaud son capitaine, Antoine Dupont, après la rencontre. Difficile de mieux résumer cette rencontre à sens unique entre les deux équipes les plus titrées de la scène européenne.

Sexton, magistral chef d'orchestre

Dès les premiers contacts, le rideau défensif toulousain s'est étiolé de toute part. Les plaqueurs ont reculé sur chaque impact, offrant à l'ouvreur irlandais Jonathan Sexton tout le loisir de choisir quel soutien servir pour continuer d'avancer. Le numéro 10, en véritable chef d'orchestre, a d'ailleurs offert deux essais à son ailier James Lowe sur un retour intérieur et une passe sautée millimétrée (15e, 11-7, 50e, 28-10). Au total, les Irlandais ont planté quatre essais.

A l'inverse, à l'image d'un Cyril Baille ou d'un Anthony Jelonch plusieurs fois stoppés net par la défense du Leinster, les Toulousains ont eu du mal à avancer. Sous pression en attaque, ils ont multiplié les fautes de main et les mauvais choix. Les hommes d'Ugo Mola ont perdu 18 ballons contre 11 pour le Leinster. Le carton jaune concédé (37e) par le deuxième ligne Emmanuel Meafou, après trois fautes consécutives dans le jeu au sol, est symptomatique d'un début de match où les Hauts-Garonnais ont pêché par leur indiscipline (sept pénalités à trois à la pause). Même l'essai – un énième coup de génie  signé Antoine Dupont n'a pas suffi (7e, 3-7).

Gibson Park est contré par Antoine Dupont qui inscrit seul un essai de plus de 80 mètres et donne l'avantage au Stade Toulousain ! Un essai sous les poteaux transformé par Thomas Ramos, ça fait 7-3 !

Le Leinster a glané un troisième succès consécutif face à Toulouse en Champions Cup. La province irlandaise, qui n'avait plus atteint la finale de la compétition depuis 2019 et sa défaite contre les Saracens, affrontera à Marseille, le 28 mai, le vainqueur du duel entre La Rochelle et le Racing 92 (dimanche, à 16 heures, en direct sur France 2). Il aura l'occasion d'aller décrocher une cinquième étoile européenne. Un sacre qui lui permettrait de revenir à hauteur du Stade toulousain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Champions Cup

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.