Champions Cup : Toulouse élimine le Munster aux tirs au but et s’offre une place dans le dernier carré

Les joueurs d’Ugo Mola se sont imposés (24-24, 4-2) contre les Munstermen, samedi, à Dublin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le demi d'ouverture, Romain Ntamack, contre le Munster, le 7 mai 2022. (LORRAINE O'SULLIVAN / AFP)

A croire que le Stade Toulousain aime se compliquer la tâche, comme si après avoir marché sur l’eau la saison passée, il préférait la saveur de l’adversité pour aller chercher des succès. Samedi 7 mai, il a gagné son pari de très peu au terme d’un scénario fou et rarissime conclu par une séance de tirs au but. Toulouse s’est imposé dans un final étouffant (24-24, 4-2) en quart de finale de Champions Cup, samedi 7 mai, chez les Irlandais du Munster.  

1/4 de finale : le résumé de Munster - Stade Toulousain

Le Stade Toulousain a d’abord montré son meilleur visage, celui qui l’a mené sur le toit de l’Europe et du Top 14 la saison passée, pendant près d’une demi-heure, avant d’enchaîner les mauvais choix, et de voir le Munster lui passer devant, puis d'arracher les prolongations. 

La dernière fois que j’ai joué un match aux tirs au but c’était en crabos. C’est encore un match de fou, ils auraient pu mettre un drop, nous aussi. On a eu chaud face à l’Uslter, on a encore eu chaud ce soir, mais ce match n'est qu'une étape.

Thomas Ramos, arrière du Stade Toulousain

au micro de France 2 après la rencontre

Sur courant alternatif, les Haut-Garonnais ont manqué de pragmatisme pour s’éviter un tel final. A l’image d’Antoine Dupont, auteur d’une relance trop ambitieuse avortée dans les 22 mètres toulousains, les hommes d’Ugo Mola ont pris des risques dans les zones de marque en voulant continuer à emballer la rencontre. Ils ont multiplié les erreurs et ont été punis (essais de Earls et Haley, 39e et 44e). 

Touche perdue et drop manqué, en-avants, retard au soutien, les Toulousains ont loupé l’occasion d’enfoncer le score. En perdant près de 19 ballons, ils ont surtout offert nombre de cadeaux sur lesquels les Irlandais se sont jetés. Ils ont notamment vécu un retour des vestiaires cauchemardesque, en encaissant un 17-0 en 17 minutes et en concédant un carton jaune (Arnold, 51e).  

Ntamack-Ramos et la mêlée, en armes fatales

Mais si ce Toulouse-là ne parvient plus à être aussi flamboyant pendant 80 minutes pleines, il ne manque pas de caractère. Celui d’un champion. Le duo Ntamack-Ramos, qui a porté Toulouse, en est le parfait exemple. Grâce à son ouvreur et son arrière, et une mêlée qui a longtemps concassé les Irlandais, Toulouse a parfaitement répondu au premier essai des Munstermen (10e, 7-0) par un essai tout en réussite de l’ouvreur international (12e), puis de Lebel (26e, 14-7).

Dominateurs en mêlée, les Toulousains renversent la mêlée irlandaise 2 fois d'affilée. L'avantage est obtenu par le Stade qui attaque fort l'extérieur complètement ouvert et Matthis Lebel conclut en bout de ligne. Essai transformé par Thomas Ramos et ça fait 14-7 après une petite demi-heure à l'Aviva Stadium !

C’est d’ailleurs sur une mêlée gagnée en fin de rencontre que Toulouse a arraché les prolongations grâce à une pénalité de Thomas Ramos (75e, 24-24). Sollicités pour la séance de tirs au but, Dupont-Ntamack-Ramos n’ont pas tremblé.  

Cette victoire permet au champion en titre sortant de se qualifier pour le dernier carré de la compétition pour la quatrième année consécutive. Toulouse affrontera le Leinster qui a fait tomber Leicester. La Rochelle s'est qualifié après avoir dominé Montpellier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Champions Cup

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.