Champions Cup : le Racing et Toulouse bien partis, l'UBB et Clermont entre deux eaux... Les enjeux de la 3e journée pour les clubs français

Après une deuxième journée très largement perturbée par le Covid-19, les clubs français retrouvent les terrrains europens ce week-end.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Ihaia West et le Stade Rochelais reçoivent Bath, samedi. (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

En temps normal, ce n'est déjà pas facile de déchiffrer le format alambiqué de la Coupe d'Europe et ses deux poules de douze équipes. Avec le Covid-19, l'affaire se corse davantage. Entre les matchs reportés transformés en scores nuls et les rencontres soldées sur un forfait, il en deviendrait presque plus simple de comprendre les règles de la mêlée fermée. Forcément, la question de l'équité sportive se pose. "Cette compétition aujourd'hui n'a plus de sens", a balayé le manager bordelais Christophe Urios.

La troisième journée devrait se dérouler à peu près normalement, à partir de vendredi 14 janvier. Les sept clubs français seront sur le pont tout au long du week-end. Et à deux échéances de la fin des poules, ils sont tous encore dans le coup. Tour d'horizon des différents enjeux.

Le Racing, Toulouse et La Rochelle dans le bon wagon

En délicatesse en Top 14 (8e), le Racing 92 est moins embêté en Coupe d'Europe. Les joueurs de Laurent Travers, finalistes en 2016, 2018 et 2020, caracolent en tête de la poule A. Une large victoire à Northampton (14-45) suivie d'un "succès" sur tapis vert contre Ospreys leur permet d'afficher dix points au compteur. "On n'est pas loin mais on n'y est pas encore. Il faut gagner ce week-end", a tout de même prévenu le centre Gaël Fickou. Une victoire au Pays de Galles, samedi à 16h15 (en direct sur France 2), qualifierait définitivement le Racing. 

La Rochelle et Toulouse ne se quittent décidément jamais. Les deux finalistes de la dernière édition affichent un bilan analogue : une victoire lors de la première journée (7-39 à Cardiff pour les Rouge et Noir dans la poule B ; 20-13 face à Glasgow pour les Maritimes dans le groupe A) puis un nul sur tapis vert. Tous deux occupent la quatrième place de leur poule, avec un point de bonus en plus pour Toulouse. S'ils battent Bath, dernier de Premiership, à Deflandre samedi (18h30), les Rochelais feront un pas vers les huitièmes. Il en va de même pour le Stade Toulousain, privé d'Antoine Dupont pour son déplacement chez les Wasps, samedi à 14 heures.

L'UBB et Clermont entre deux eaux

Etait-ce un simple accident pour l'Union Bordeaux-Bègles ? Demi-finalistes l'an passé, les partenaires de Cameron Woki ont été piégés par Leicester en décembre (13-16). Privés de deuxième journée à Llanelli, les Bordelo-Béglais, 7es de la poule B, reçoivent ces mêmes Scarlets dimanche à 16h15, en direct sur France 2. L'obstacle n'est pas de nature à effrayer Christophe Urios, mais l'UBB a tout intérêt à viser la victoire bonifiée pour s'offrir une "finale" à Leicester, samedi prochain. 

Le scénario est équivalent pour Clermont. Séché par l'Ulster en ouverture (23-29), l'ASM n'a pas pu jouer à Sale. La réception des Anglais aura bien lieu dimanche à 18h30, au Michelin, dans un match couperet à la portée des Jaunards. Même si Camille Lopez "ne sait pas si ça rime à grand chose", les Auvergnats, 9es de la poule A, ne peuvent pas se permettre de faux-pas.

Montpellier, Castres et le Stade Français n'ont plus le choix

Juste devant Clermont au classement, Montpellier a bénéficié d'un coup de pouce de l'EPCR. En décrétant un forfait du Leinster avant d'annuler les rencontres de la deuxième journée, l'instance a offert au MHR une victoire bonifiée sur tapis vert. Il sera sans doute difficile d'afficher le même bilan comptable après le déplacement à Dublin, dimanche à 14 heures. Pas vernis par le tirage au sort, ils recevront ensuite Exeter, lauréat en 2020 et large vainqueur du match aller (42-6). Il faudra un, voire deux exploits, pour voir Montpellier, dont la dernière rencontre remonte au 27 décembre, au tour suivant.

L'exploit, Castres l'a titillé au Munster en décembre. Battus d'un cheveu à Thomond Park (19-13) après avoir chuté contre les Harlequins (18-20), les Castrais, seule équipe française a avoir disputé deux rencontres "à la régulière", n'ont plus trop le choix. 8e de la poule B à la faveur de ses deux bonus défensifs, le CO reçoit les Munstermen vendredi à 21 heures. En grande forme en Top 14, Castres ne semble pas faire de cette Coupe d'Europe un objectif prioritaire. La composition tarnaise vendedi soir, très remaniée, ne fera en tout cas pas taire les plus sceptiques.

Le Castres Olympique avait un défi de taille pour cette deuxième journée de Champions Cup, face au Munster ! Malgré une belle résistance les Castrais se sont inclinés face aux Irlandais, 19-13, avec pour lot de consolation le point de bonus défensif ! Revivez les meilleurs moments de ce duel européen.

Deux points, c'est aussi le bilan affiché par le Stade Français, 10e de la poule B. Etouffés au Connacht lors de la première journée (39-6), les Parisiens ont obtenu un nul en coulisses contre Bristol. Ils se déplacent samedi à 21 heures chez des Bears en difficulté dans leur championnat domestique, mais avec sept points en Champions Cup... sans avoir joué le moindre match ! C'est aussi ça, le charme de cette Coupe d'Europe version Covid. Paris n'a de toute façon aucun calcul à faire : tout autre résultat qu'une victoire en Angleterre amenuiserait sérieusement les espoirs stadistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ASM Clermont Auvergne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.